Browse By

Aucune annonce après la visite de la procureure de la CPI

La procureure de la CPI (Cour pénale internationale) Fatou Bensouda a achevé sa visite en RDC ce jeudi après-midi. En 48 heures, elle a rencontré le chef de l’Etat, les autorités judiciaires, la majorité, l’opposition, la société civile et la Cenco,  la conférence épiscopale. Elle dit être venue pour évaluer la coopération entre la RDC et la CPI et évaluer si le Congo fait tout ce qui est en son devoir en interne pour juger les crimes les plus graves relevant du statut de Rome. Beaucoup, dans l’opposition et la société civile espéraient que la CPI annoncerait l’ouverture de nouvelles enquêtes. Finalement, il n’en est rien.

Beaucoup d’attentes, mais pas d’annonce. Voilà ce que l’on peut dire à l’issue de cette visite. La procureure a tenu devant la presse un discours très diplomatique, répétant le plus souvent les positions de principe de la CPI. « Les appels des victimes pour que les crimes soient punis doivent être entendus, mais c’est de la responsabilité première de la RDC » a-t-elle martelé.

Quant à la CPI, elle n’est pas là pour « se substituer » aux autorités nationales, mais intervient seulement en complément, si c’est nécessaire. Fatou Bensouda dit justement être venue pour faire un état des lieux des procédures nationales, après avoir tiré la sonnette d’alarme en 2016 et 2017.

Mais elle assure qu’il est encore trop tôt pour tirer des conclusions et donc décider s’il est justifié que la CPI ouvre de nouvelles enquêtes en complément de celles déjà ouvertes en RDC. Un discours très peu critique de la part de la procureure : des voix s’élèvent en RDC pour dénoncer des « interférences » dans certains dossiers judiciaires, au Kasaï par exemple.

Il y a « des progrès réalisés » estime Fatou Bensouda qui a finalement davantage insisté sur son rôle dans la prévention, tout en assurant que la CPI va poursuivre son travail de « surveillance » avec une « extrême vigilance ».

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *