Browse By

Beni: explosion d’une bombe en plein centre ville

Au moins une personne a été blessée lors de cette explosion qui a eu lieu le mardi 11 septembre près de la Trust Merchant Bank (TMB) en plein centre de la ville de Beni, dans la province du Nord-Kivu. Le type et l’origine de la bombe ne sont pas encore connus.

L’explosion s’est produite autour de 19 heures 50 minutes pendant que la circulation était timide car il pleuvinait. A en croire un agent de service de gardiennage, qui était à son poste au supermarché “De l’est”, près du lieu de l’explosion, un vendeur de souliers qui se trouvait devant cette maison de commerce a été blessé suite aux éclats de cette bombe et les vitres du supermarché et de la maison de télécommunications Airtel ont aussi été fracassés par ces mêmes éclats.

« Un acte de terrorisme contre la ville de Beni »

Capitaine Mack Hazukay, porte-parole militaire dans l’opération Sukola 1.

Les forces armées de la RDC parlent d’un acte de terrorisme contre la ville de Beni. Le capitaine Mack Hazukay indique qu’une commission mixte a été mise sur pied pour déterminer l’origine de cet acte. Ce comité est composé notamment des FARDC, de la Police et de la Monusco .

« L’ennemi de la population de Beni que nous sommes en train de combattre vient de poser un acte de terrorisme comme c’était le cas en 2014. Une commission mixte est mise sur pied pour faire la lumière sur ce qui s’est passé. Puisque le terrorisme se nourrit de la terreur, l’objectif est de faire paniquer toute la population. Ce qui n’arrivera pas.» a déclaré le porte parole de l’opération Sukola 1.

C’est à l’issue des enquêtes menées par ladite commission que l’identité des auteurs et la nature de la bombe seront connues. Au nom du commandant des opérations Sukola 1 et de tous les services, le capitaine Hazukay appelle la population à vaincre la peur et à vaquer librement à ses activités. « Le seul moyen de combattre le terrorisme est de braver la peur. » A-t-il ajouté.

Pour rappel, il y a quelques jours, le maire de Beni, Nyonyi Bwabakawa, avait déclaré avoir échappé à un attentat près de l’enclos Ex Capaco à seulement environ 1000 mètres du lieu de l’explosion. Peu avant, en 2014, la ville de Beni avait été victime de bombes qui explosaient faisant des blessés. Lors du procès des présumés auteurs des massacres à Beni, certains suspects dans ce dossier ont été condamnés. Depuis cette condamnation, trois autres bombes ont explosés dans la ville de Beni, dont celle qui a explosé près de la mairie de Beni au mois de juin dernier.

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *