Browse By

Centrafrique : des hommes armés arrêtés en RDC vont être extradés

Trente-huit membres d’un groupe d’autodéfense autoproclamé de Bangassou (sud-est de la Centrafrique), arrêtés en mai en République démocratique du Congo (RDC), vont être extradés à Bangui, a annoncé jeudi à l’AFP le ministre centrafricain de la Justice, Flavin Mbata.

“J’ai officiellement demandé leur extradition à la République démocratique du Congo qui a répondu favorablement”, a déclaré M. Mbata. Il a ajouté avoir réclamé l’aide de la Monusco et de la Minusca (les missions de l’ONU en RDC et en Centrafrique) pour assurer le transfert des prisonniers vers Bangui.

Parmi les membres de ce groupe arrêtés le 16 mai figure leur chef, “Pino Pino”. Ils pourraient être impliqués dans une attaque à l’encontre de Casques bleus de la Minusca à Bangassou.

>>> LIRE AUSSI : Tribunal pénal spécial pour la RCA : le Parlement appelé à la diligence

Fin janvier, “Béré Béré”, autre chef d’un groupe d’autodéfense autoproclamé de Bangassou, s‘était rendu à la Minusca.

Depuis le départ de Bozizé !

Depuis 2013, la quasi-totalité du territoire de la Centrafrique vit sous la coupe de groupes armés et de milices qui y commettent d’innombrables violences et exactions.

La chute cette année-là du président François Bozizé, renversé par l’ex-rébellion de la Séléka qui se proclamait protectrice des musulmans, avait entraîné une contre-offensive des milices dites d’autodéfense antibalaka.

Groupes armés issus de la Séléka et milices s’affrontent aujourd’hui pour le contrôle des ressources dans ce pays de 4,5 millions d’habitants classé parmi les plus pauvres au monde, mais riche en diamants, or et uranium.

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *