Browse By

Couteau sur la gorge de Kagame, Kabila contraint de démissionner

L’avenir politique de Paul Kagame repose désormais sur le discours de Joseph Kabila de ce mardi 17 juillet. Dans le cas contraire, la porte de Kigali est grandement ouverte aux rebelles de Faustin Kayumba qui s’est coalisé avec le Yakutumba du Sud Kivu.

Le général rwandais Faustin Kayumba Nyamwasa, est l’ancien bras droit du président Paul Kagame. Chef d’Etat Major Général de 1994 à 2002, il sera accusé par le gouvernement Rwandais d’atteinte à la sureté de l’Etat. Réfugié en Afrique du Sud, Le 19 juin 2010, il est victime d’une tentative d’assassinat devant chez lui à Johannesburg il est blessé par balle. Hospitalisé, il est victime d’une deuxième tentative de meurtre sur son lit mais ses cinq assassins sont arrêtés par la police sud-africaine. Après le départ de Zuma, avec l’arrivée de Cyril Ramaphosa en Afrique du Sud, les donnes ont changé. L’opposant de Paul Kagame a désormais la mobilité des mouvements. Il a aussi la logistique nécessaire pour attaquer Kigali. Nos sources à Pretoria indiquent que Faustin Kayumba serait soutenu par les hommes du général Amuli et le Yakutumba

Yakutumba, une coalition des groupes armés, composée des ethnies peuplant le Sud Kivu. Cette coalition a toujours combattu les communautés tutsies. Yakutumba est appuyé par les IMBONERAKURE de Pierre Nkurunziza du Burundi.
Cette milice est dirigée par William Amuli, un ex officier Fardc avec comme patron en filigramme le général Shabani Sikatenda, un proche de Mzée Kabila, actuellement en détention à la DEMIAP.
Il y a quelques mois, cette milice a récupéré un important arsenal militaire auprès des instructeurs belges. Yakutumba est à ce jour, une véritable force militaire que nous ne devons pas négliger ; une force que le Président Rwandais Paul Kagame ne peut pas sous estimer. Yakutumba est une menace contre les intérêts de Kigali dans la région des Grands Lacs. Depuis un certain temps, il s’observe une mobilité facile et en grand nombre des éléments FDLR (Forces Démocratiques de Libération du Rwanda) dans les forêts et brousses de l’Est de la RDC et au Burundi où ils s’incorporent dans l’armée burundaise aujourd’hui mono ethnisée à très forte dominance hutu.

L’Etau se resserre-t-il contre le régime rwandais ?
La communauté internationale, la France en particulier ne supporte plus le double jeu de Paul Kagame en RDC. Recevant en catimini Joseph Kabila, lui donnant des orientations contraires aux décisions internationales sur la situation en RDC. Après le refus de Kinshasa de recevoir Antonio Guterres, Moussa Faki et Nikki Halley.

L’administration Trump s’est énervée, Mike Pompeo aurait instruit ses services de passer immédiatement à l’option militaire. Option militaire contre le Rwanda épicentre de l’instabilité dans la région des grands lacs. Faustin Kayumba a pour mission de prendre le taureau par les cornes, mettre un couteau sur la gorge de Paul Kagame afin d’obliger à Joseph Kabila de démissionner. Par ailleurs, aux dernières nouvelles sur la situation politique en RDC, nous apprenons que Kabila refuse de démissionner.

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *