Browse By

D. Sesanga sur Tripartite UNC-UDPS-MLC : « Parler de la candidature commune en dehors de l’inclusivité c’est mettre la charrue devant le bœuf »

Pour le Secrétaire général de Ensemble pour le Changement, plateforme qui soutient la candidature de Katumbi à la présidentielle, la candidature commune doit puiser son fondement sur cinq critères indispensables.

« La candidature commune doit être la résultante d’un processus politique qui conduit aux élections libres, démocratiques, transparentes, apaisées et inclusives. Si tous ces 5 critères sont remplis bien évidemment, il y aura lieu de pouvoir aller vers une candidature commune », a indiqué Delly Sesanga.

Le combat aujourd’hui selon lui, est de donner la possibilité aux congolais de retrouver leur liberté de choisir qui ils veulent voir gouverner ce pays.

« En dehors de l’inclusivité parler de la candidature commune ce serait mettre la charrue devant le boeuf », souligne-t-il.

Pour le président de Envol, accepter que le pouvoir en place exclue des candidats, c’est méconnaître le droit du libre choix de nos concitoyens.

D. Sesanga a par ailleurs signalé que Moïse Katumbi se trouve toujours en Zambie, et que beaucoup seront encore surpris de son engagement au service de la Nation Congolaise et de la liberté du pays.

Pour rappel, les avocats de Katumbi ont introduit deux requêtes en référé (procédure d’urgence)devant le conseil d’Etat.
Elles visent à permettre à Moïse Katumbi de venir candidater à la présidentielle de décembre prochain.
Pour cela, estiment ses avocats, le Conseil d’Etat doit annuler l’interdiction qui lui est faite de rentrer au pays et demander à la CENI de rouvrir le BRTC (bureau de réception et de traitement des candidatures) pour qu’il y dépose son dossier comme tous les autres candidats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *