Browse By

Duel électoral : tandis que l’opposition était dans la rue à Kinshasa, A. Chalwe battait le rappel des troupes à Lubumbashi

C’est un duel à distance entre l’Opposition et la majorité présidentielle que se livre les deux camps politiques dans la perspective des élections générales de décembre 2018.
Tandis que l’opposition était à Kinshasa où elle a tenu un grand meeting, la majorité n’était pas en reste car un de ses cadres Adam Chalwe Munkutu avait organisé une manifestation à Lubumbashi dans le Haut Katanga.

Le Coordonnateur de la Jeunesse de la Majorité Présidentielle et Secrétaire national du Parti du Peuple pour la Reconstruction et le Démocratie « PPRD », a échangé samedi 29 septembre avec les représentants de différentes structures de son équipe à Lubumbashi.

Trois principaux points étaient retenus à l’ordre du jour à savoir :

– La paix et les efforts fournis par le chef de l’Etat pour la consolider ;

– Le processus électoral ;

– Les ennemies de la démocratie et du développement.

S’agissant de la paix, A. Chalwe a indiqué qu’il est le facteur principal du développement intégral dans un État.

« Nous avons intérêt à la consolider et la conserver car elle a été chèrement acquise par le chef de l’Etat Joseph Kabila, père de la démocratie congolaise et garant de la paix », a-t-il dit.

Pour ce qui est des élections et de leurs organisations, le coordonnateur de la jeunesse de la MP a assuré à l’assistance qu’en date du 23 décembre 2018, il y’aura bel et bien les élections présidentielles et législatives sur l’ensemble du territoire national.

« Les représentants de toutes les structures de la plateforme Chalwe Pour Lubumbashi sont rangés derrière le choix judicieux du Raïs porté sur le camarade Ramazani Shadary Emmanuel comme candidat du peuple à la présidentielle », a affirmé la base de Chalwe.

En ce qui concerne ceux, qu’il qualifie « d’ennemis du Congo », il a signifié qu’ils veulent bloquer le processus électoral en cours en souhaitant illégalement une transition, en protestant contre la machine à voter qui, en réalité, n’est qu’une machine à imprimer le bulletin de vote.

« En outre, ils allèguent faussement l’existence des électeurs fictifs alors que la Commission Electorale Nationale Indépendante venait de publier les listes provisoires des électeurs. S’ils en existent, qu’ils soient dénoncés et soient mis à la disposition de la justice », conclu-t-il.

Pour Adam Chalwe, ils courent derrière le temps car dit-il, 84 jours seulement nous sépare de la tenue des élections qu’ils gagneront avec succès à tous les niveaux.

Il a annoncé l’organisation des réunions spécifiques avec les différents noyaux pour qu’ensemble, ils puissent trouver des solutions aux différents problèmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *