Browse By

Experts de l’ONU tués en RDC : le principal témoin arrêté

Jean-Bosco Mukanda, présenté jusqu’ici par le parquet militaire comme principal témoin des assassinats en mars 2017 des experts de l’ONU, Michael Sharp et Zaïda Catalan, ainsi que de leurs quatre accompagnateurs congolais, est aux arrêts à l’auditorat militaire de Kananga, dans la province du Kasaï-Central depuis mardi dernier. Selon la justice militaire, il posséderait des témoignages troublants.

Jean-Bosco Mukanda avait d’abord comparu comme un témoin. Depuis le début du procès, il se présente comme un agent des services des renseignements utilisé pour infiltrer la milice de Kamwena Nsapu.

Il affirme aussi disposer d’un réseau d’informateurs dans la zone où les assassinats ont eu lieu. Ainsi, il avait des informations sur l’enlèvement des experts de l’ONU et de leurs accompagnateurs minute après minute, affirme-t-il.

La trentaine révolue, cet ancien enseignant dans une école primaire à Bunkonde a été confronté à d’autres prévenus au fil du procès et la justice militaire a jugé ses propos suspects et troublants.

Mardi par exemple, il a affirmé en pleine audience que lorsqu’il a appris la mort des experts de l’ONU il a informé immédiatement le capitaine Mbuara, officier des Forces armées de la RDC, qui commandait l’unité en poste à Bunkonde, le 12 mars 2017, jour de la mort des experts et de leurs accompagnateurs congolais. Le tribunal a donc requis la comparution du capitaine Mbuara.

La prochaine audience dans cette affaire est fixée à jeudi 13 septembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *