Browse By

Facebook a déposé un brevet pour activer le micro de votre smartphone à votre insu

Un brevet de Facebook prévoit d’activer le micro d’un smartphone à l’aide d’un son inaudible pour l’Homme, qui pourrait par exemple être diffusé à la télévision. Les données enregistrées seraient ensuite transmises à Facebook.
Les objets électroniques nous espionnent-ils? Bien avant l’arrivée des enceintes et autres objets connectés, cette question taraudait déjà les utilisateurs. Depuis 2016, Facebook réagit régulièrement aux rumeurs circulant sur des forums comme Reddit sur l’activation des micros de smartphones à l’insu de leurs propriétaires pour proposer de la publicité ciblée. En 2017 encore, Rob Goldman, le vice-président publicité chez Facebook assurait sur Twitter: « Nous n’utilisons pas, et nous ne l’avons jamais fait, le micro de votre smartphone pour les publicités. C’est juste faux ».

Mais Facebook n’est peut-être pas si fermé que ça à l’idée… Le géant américain a déposé un brevet à ce sujet en 2016, révèle le quotidien anglais Metro. Il détaille un processus complexe destiné à diffuser un son inaudible pour l’Homme, par exemple dans une publicité télévisée, qui déclenche le micro du smartphone de l’hypothétique téléspectateur. Le son ambiant est alors enregistré puis transmis à Facebook.


Le brevet est rédigé en jargon juridique et l’utilisation possible des enregistrements n’est pas claire. Avec cette solution, Facebook pourrait déterminer quelles annonces sont les plus pertinentes pour l’utilisateur et ainsi faire de meilleures suggestions à ses clients publicitaires. Par exemple, si la personne s’éloigne de la télévision ou change de chaîne quand telle ou telle publicité est diffusée, Facebook peut considérer qu’elle est inefficace. A l’inverse, si elle reste devant sa télévision, la réclame sera considérée comme pertinente.

Cette technologie « ne sera jamais utilisée »

Embourbé dans le scandale Cambridge Analytica et mis en cause pour la mauvaise gestion des données personnelles de ses utilisateurs, il y a peu de chance que Facebook mette en place ce service dans un futur proche. « La technologie contenue dans ce brevet n’a été incluse dans aucun de nos produits et ne le sera jamais. C’est une pratique courante de déposer des brevets pour se protéger d’autres entreprises » a assuré Allen Lo, vice président de Facebook, à nos confrères de Mashable.

Le New York Times a répertorié quelques-uns des brevets déposés par le réseau social: Facebook veut prédire l’avenir d’un utilisateur en analysant ses posts, messages, dépenses bancaires et localisation. Il veut aussi déterminer quels amis une personne côtoie le plus en analysant les localisations des téléphones. Il n’est nul part fait mention d’une possible atteinte à la vie privée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *