Browse By

Festival international de la rumba: la deuxième édition célèbre Tabu Ley

L’événement que va abriter Béatrice Hotel, du 29 juin au 1er juillet, à Kinshasa, va rendre un vibrant hommage au regretté patron de l’orchestre Afrisa international, le Seigneur Rochereau.

Qui, mieux que Mbilia Bel, l’Afrisa international ou encore Péguy Tabu pourrait rendre un hommage mérité à Rochereau et à la mesure de son incontestable talent ? Personne ! Le Festival international de la rumba (Fire) et de l’élégance l’a compris. C’est donc à juste titre qu’il s’est offert cette prestigieuse affiche pour lancer sa deuxième édition, tout à l’honneur du regretté Seigneur Ley. Mais ce n’est pas tout. Le 29 juin, à la soirée d’ouverture, le fameux dîner de gala du Béatrice Hotel est voulu exceptionnel.

Aussi, pour la circonstance, le Fire a l’ambition de remettre au devant de la scène l’orchestre Afrisa international qui n’existe plus que de nom, depuis la disparition de Seigneur Ley. La mise sur pied de la charpente de cet important édifice musical ne pouvait s’imaginer sans Modero Mekanisi et Dino Vangu. Le premier, connu comme le meilleur saxophoniste de l’orchestre, passe pour l’un des fidèles héritiers de l’œuvre de Rochereau et l’on devrait sans doute en dire autant du chanteur.

Évoluant à ce jour dans des univers différents, ils étaient, a-t-on appris, les piliers sur lesquels misait l’illustre disparu pour la reprise du flambeau de l’Afrisa international. C’est donc un événement mémorable que Fire prépare qui puisse faire date dans la série des concerts organisés jusqu’ici en hommage au Seigneur Ley, décédé en 2013.

Dans la même lancée que la soirée d’ouverture, le grand show du lendemain, à la Place de la Gare, va permettre à un plus large éventail de chanteurs de rendre hommage à la légende de la rumba, Tabu Ley. En attendant la publication de la programmation par les organisateurs, à l’occasion de leur prochaine conférence de presse, il nous revient déjà que Ferre Gola sera de la partie.

En effet, Fire a choisi une belle brochette d’artistes pour un hommage plus populaire qui permette à un grand nombre de Kinois de célébrer la mémoire de l’icône de la rumba en même temps que l’anniversaire de l’indépendance du pays, le 30 juin. Là encore, Fire entend ne pas manquer une belle occasion de figurer dans les annales de la République. Par ailleurs, pour marquer de façon spéciale l’aspect élégance, l’événement a prévu un battle de sapeurs, en y faisant participer des figures de ce mouvement vestimentaire porté par les deux Congo venus de Paris, Bruxelles, Londres, Brazza, Abidjan à côté de leurs pairs de Kinshasa.

Les mélomanes chrétiens ne sont pas en reste à cette seconde édition de Fire. Le Festival a donc, cette fois, programmé une journée exclusivement rumba chrétienne à leur intention, pour ne pas laisser son public en marge de l’événement. Ainsi, pour que la fête soit totale et belle, ce sera au son des airs prisés du moment, notamment ceux du célèbre Gael et de Sandra Mbuyi qu’il va se clore, le 1er juillet.

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *