Browse By

Jean-Pierre Bemba devrait rentrer en juillet

L’ancien vice-président congolais, Jean-Pierre Bemba, devrait rentrer en République démocratique du Congo en juillet, a-t-on appris ce vendredi 22 juin par le porte-parole du MLC.

Le chef de l’opposition congolaise Jean-Pierre Bemba, dont la condamnation pour crimes de guerre a été annulée en appel par la Cour pénale internationale (CPI), devrait retourner en juillet au pays afin de prendre part au congrès du Mouvement de Libération du Congo (MLC) en vue de la désignation du candidat du parti pour l’élection présidentielle de décembre.

« En principe, le sénateur Jean-Pierre Bemba Gombo rentrera dans le pays en juillet », a déclaré à Reuters le porte-parole du parti du Mouvement de Libération du Congo (MLC), Michel Koyakpa.

« Ce sera tout d’abord de participer au congrès du MLC, qui aura lieu du 12 au 13 juillet à Kinshasa », a-t-il affirmé, ajoutant que M. Bemba présenterait sa candidature à la présidence en juillet s’il était choisi comme candidat du parti.

Depuis son acquittement, le gouvernement a révélé que le Chairman avait le droit de rentrer chez lui, mais il a émis des messages contradictoires sur la possibilité de poursuites pénales supplémentaires ou d’être autorisé à se présenter à l’élection présidentielle.

Son retour pourrait toutefois dramatiquement bouleverser le paysage politique avant les élections, qui visent à choisir un successeur au Président Joseph Kabila. En effet, Bemba est populaire dans l’Ouest de la RD Congo et son retour pourrait donner un choc à une opposition largement moribonde. Mais cela pourrait aussi diviser davantage les adversaires de Kabila, dont plusieurs sont en train de se positionner pour lui succéder.

Par ailleurs, selon un sondage d’opinion mené en mars par le Congo Research Group de l’Université de New York, Jean-Pierre Bemba arrive en troisième position derrière les leaders de l’opposition actuels : Moïse Katumbi, en exil en Europe pour cause de problèmes légaux, et Félix Tshisekedi président de l’UDPS, le plus grand parti d’opposition congolais.

Si Kabila n’essaie pas de se défendre, il devrait nommer un successeur pour représenter le PPRD, son parti actuellement au pouvoir et sa grande coalition de la Majorité présidentielle. Cette personne bénéficierait de l’important trésor de guerre du parti et de ses liens avec les institutions de l’État.

Bemba, 55 ans, ancien chef rebelle puis vice-président de la RDC, a quitté son pays en 2007. Il a passé les dix dernières années en prison à La Haye.

L’ancien chef rebelle et vice-président, a quitté la RD Congo en 2007 et a passé les 10 dernières années en prison à La Haye. Il est actuellement libre en Belgique en attendant une audience relative à une condamnation distincte pour falsification de témoin.

Néanmoins, étant donné que la peine maximale imposée pour une accusation de subornation de témoins devant la Cour pénale internationale est de cinq ans de prison, Jean-Pierre Bemba devrait être formellement libéré quelque temps après cette audience.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *