Browse By

Katumbi au Conseil d’État : D. Sesanga attend une injonction du juge administratif à la CENI de rouvrir BRTC pour recevoir la candidature de son président

Changement était ce vendredi 10 août 2018, au Conseil d’État, suite aux deux requêtes introduites il y a deux jours par Moïse Katumbi Chapwe sur son interdiction d’entrer en RDC. Ce qui lui a porté préjudice en ce qu’il n’a pas pu faire acte de candidature à la présidentielle dans le délai légal.

Pour Delly Sesanga, interdire à Moïse Katumbi le retour au pays, est tout simplement une mesure irrégulière qui doit être levée.

« Nous voulons obtenir du juge de référé compétent en la matière à savoir, le Conseil d’État, la levée immédiate de cette mesure irrégulière », a fait savoir D. Sesanga.

L’objectif final poursuit-il, est de permettre au président de Ensemble pour le Changement de déposer sa candidature afin de concourir à la prochaine présidentielle.

« Puisque cette mesure a été prise pour contraindre M. Katumbi à ne pas présenter sa candidature, sa présence physique étant requise pour ce dépôt, nous voulons la prise de mesure conservatoire par injonction du juge administratif qui demande à la CENI de pouvoir réouvrir la réception de la candidature de Moïse Katumbi pour l’élection présidentielle », a précisé le secrétaire général de Ensemble.

D. Sesanga souligne qu’il s’agit bel et bien là, d’une voie procédurale que le droit confère à tous.

Selon la loi, le juge de référé dispose de 48h pour répondre à ces deux requêtes. Reste à savoir si l’équipe Vunduawe nouvellement installée, fera preuve de neutralité, et répondre favorablement aux préoccupations de Katumbi.

Pour rappel, M. Katumbi a introduit mercredi dernier, deux requêtes en référé « liberté » et « conservatoire » au Conseil d’État, sur l’interdiction lui imposée de fouler le sol congolais.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *