Browse By

Kyungu à Mende : « C’est un gouvernement de menteurs, Katumbi était à 2 reprises à la frontière, il rentrera au pays et sera candidat »

Se confiant à 7SUR7.CD lundi 06 août, le président de Ensemble Grand Katanga a balayé d’un revers de la main les propos du porte-parole du gouvernement Lambert Mende selon lesquels Moïse Katumbi ne s’est jamais présenté à la frontière.

Pour Gabriel Kyungu-wa-Kumwanza, Lambert Mende a menti.

« Vous là vous êtes journalistes vous n’avez pas vu Katumbi se présenter à la frontière pour rentrer au pays? Comment est-ce que nous pouvons traiter avec des menteurs? C’est un gouvernement de menteurs, un gouvernement des gens qui n’ont pas besoin qu’il y ait la paix dans ce pays », a martelé Kyungu-wa-Kumwanza.

Voilà pourquoi poursuit-il, ils font le malin.

« Ils disent que Katumbi ne veut pas rentrer au pays alors que le commun des mortels a vu Katumbi à la frontière, pour rentrer où? Dans leurs maisons ou bien au pays? On ne peut pas tromper les gens comme ça alors que Katumbi a demandé qu’il rentre au pays », a affirmé l’ex gouverneur de l’ex Katanga.

Gabriel Kyungu dit par ailleurs ne pas comprendre comment on peut empêcher à une personne poursuivie par la justice de rentrer dans son pays.

» On l’accuse, on a dit qu’il était poursuivi, maintenant il se présente on ne veut pas qu’il rentre, il y’a même une lettre de la DGM qui interdit à prendre Katumbi à bord d’un quelconque avion sur toute l’étendue du pays, la lettre existe et nous l’avons », a-t-il ajouté.

Toutefois, Kyungu se veut rassurant et confirme que Katumbi rentrera au pays.

« Nous allons toujours exiger son retour, il rentrera, ils ne sont pas propriétaires du Congo, Katumbi rentrera au pays », explique l’ancien président de l’Assemblée provinciale de l’ex Katanga.

A la question de savoir comment la plateforme Ensemble envisage-t-elle de déposer le dossier de Katumbi à la CENI alors que ce dernier ne s’est pas enrôlé (inscrit sur les listes électorales), G. Kyungu parle d’un cas de force majeure.

« C’est un cas de force majeure, la carte d’électeur c’est une pièce du dossier, et le dossier lui-même sera soumis à la CENI. Pour votre information, je vous dis nous avons le cas du Brésil où un certain Lula tout en étant en prison son dossier a été présenté comme candidat président de la République, voilà », a-t-il conclu.

Dans une vidéo publiée dimanche 05 août, Moïse Katumbi a promis d’utiliser tous les moyens de la Constitution et de l’accord de la Saint-Sylvestre (2016) pour que tout le monde participe aux élections.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *