Browse By

La CCT salue la mise en garde de Paris et Luanda contre le pouvoir de Kinshasa

Les propos du président français Emmanuel Macron, indiquant qu’il s’alignera derrière le plan de sortie de crise de la RDC, envisagé par le Rwanda en accord avec l’Angola, ne cessent d’engendrer des réactions.

Après celle du porte-parole du gouvernement, qui s’est penché sur ce sujet ce lundi 28 mai, c’est au tour de la Coalition des Congolais pour la Transition sans Kabila « CCT » de monter au créneau.

A la CCT, l’on dit se réjouir de la position prise le président français vis-à-vis de la RDC. « Nous saluons la visite et les discours conjoints des présidents français Emmanuel Macron et angolais, Joäo Lourenco à Paris ce lundi 28 mai, sur l’incertitude et l’impasse politique artificiellement créées par des personnes hors mandat en République Démocratique du Congo, notre pays », a déclaré Emery Damien Kalwira, président de la CCT.

D. Kalwira estime que si leur message est suivi de faits, d’ici quelques petits mois, ce sera le début du vrai changement auquel s’attend le peuple congolais depuis plus de 17 ans.

« Au regard de ces mises en gardes publiques et courageuses, nous estimons que si le chef de l’État a encore un minimum de respect et de considération pour ce pays, il doit rendre sa démission avant qu’il ne soit tard », a indiqué le président de CCT.

« La souveraineté de notre pays est souillée par le régime actuel. Nous avons le devoir et la mission de restituer aux congolaises et congolais leur identité et leur souveraineté confisquées par des personnes non qualifiées.
C’est pourquoi nous nous réjouissons de cette position ferme de pays amis comme l’Angola et la France », a-t-il poursuivi.

S’agissant de l’intrusion du Rwanda dans les problèmes internes de la RDC, la CCT s’en méfie tout de même. « Nous estimons que l’actuel régime rwandais n’est pas innocent dans le marasme qui endeuille la RDC, car il est impossible, voire difficile de régler un problème avec celui ou celle qui en est le géniteur », a fait savoir D. Kalwira

Le président du Directoire national pour la transition sans Kabila « DNT. SK » et sa structure, disent ne pas avoir peur d’assumer leurs responsabilités dans le cadre d’une transition de 3 ans après le déclin du régime actuel rejeté, selon lui, par plus de 98% de nos compatriotes.

La CCT réaffirme sa détermination à engager la RDC dans une transition, sans le président de la République, de retour à la République et enfin, préparer les élections plurielles qui garantissent la chance à tous les candidats et candidates, qui vont concourir aux élections.

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *