Browse By

La Fondation Bill Clinton pour la Paix fustige la tricherie dans le recrutement des magistrats

Selon la Fondation Bill Clinton pour la Paix, plusieurs magistrats actuellement en service ont été intégrés sans concours. Le dernier concours de recrutement des magistrats date de 2010 : plus de 2000 postulants pour seulement 984 réussites.

Dans le lot, les recruteurs ont remplacé beaucoup de lauréats par des gens qui n’avaient pas participé au concours. C’est du moins ce que révèle la Fondation Bill Clinton pour la Paix. « Nous avons constaté qu’en 2010, il y avait 2367 reçus au concours ; lors de leur nomination par l’ordonnance du chef de l’Etat, nous avons constaté que seulement 984 ont été nommés. Curieusement, sur ce lot, on trouve 152 noms de gens qui ne sont pas passés par le concours. Et nous ne savons pas comment ces gens-là ont été maintenus », explique Emmanuel Cole, le coordonnateur de cette ONG.

Parmi ces privilégiés, des proches des membres du Conseil supérieur de la magistrature et de certaines autorités du pays. Nombreux étaient encore aux études au moment de leur admission dans la magistrature : « Dans notre enquête, nous avons découvert que certains étaient même étudiants ou étudiantes alors même qu’ils étaient nommés. »

Pour la Fondation Bill Clinton pour la Paix, la justice congolaise en pâtit. L’autre étape du contrôle initié par le ministre de la Justice devra porter sur cet aspect de la régularité du recrutement.

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *