Browse By

Le gouvernement congolais a délivré ce vendredi 13 juillet 2018 un passeport diplomatique à Jean-Pierre Bemba, a rapporté Jeune Afrique. Le passeport diplomatique du sénateur congolais a été remis, ce vendredi 13 juillet 2018, au député national Fidèle Babala, cadre du Mouvement pour la Libération du Congo (MLC). “Plus rien n’empêche désormais le retour [de Bemba] en RDC”, explique une source, au sein du ministère congolais des Affaires étrangères, citée par Jeune Afrique. Le 8 juin, la Cour pénale internationale (CPI) avait acquitté Bemba de lourdes charges de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité commis par la milice du MLC entre 2002 et 2003 en Centrafrique. « La procédure de la délivrance du passeport a un peu traîné parce que le vice-premier ministre des Affaires étrangères [Ndlr Léonard She Okitundu] était souvent en déplacement ces derniers jours », explique un diplomate congolais proche du dossier. Retour imminent A partir de Bruxelles où il séjourne, Bemba est intervenu par téléphone ce vendredi au congrès de son parti. Il a dit aux cadres et partisans du MLC qu’il reviendrait bientôt. “Je vous remercie pour votre confiance renouvelée en ma personne en tant que président national du parti pour cinq ans et en tant que candidat président de la République. Merci à tous les participants au congrès venus de l’intérieur et de l’extérieur du pays. Je reviens bientôt”, a-t-il lancé aux membres du congrès de deux jours. Les congressistes ont demandé au parti de travailler et de proposer aux autres partis le nom de Bemba comme candidat unique de l’opposition.

Le Mouvement de Libération du Congo (MLC), à travers les participants au congrès qui s’est tenu au Centre Nganda, a rejeté l’usage de la machine à voter pendant l’actuel processus électoral.

Le parti considère que la machine à voter n’est ni crédible ni fiable. Bien plus, le processus de son acquisition s’est déroulé dans des conditions mafieuses, a déclaré Jacques Djoli, sénateur et inspecteur général du MLC, qui a présidé la commission «Processus électoral» de ce 3ème conseil des représentants du MLC. Il a ajouté que son utilisation ne repose sur aucune base juridique.

Le MLC critique également l’actuel fichier électoral qui, dit le parti, contient près de 10 millions d’électeurs douteux.

Tenu pendant deux jours, le MLC a qualifié son congrès de la requalification et de l’orientation du parti «pour une alternance crédible».

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *