Browse By

Le président João Lourenço suggère des accords avec la RDC dans le domaine de sécurité

La République démocratique du Congo (RDC) et l’Angola ne devraient pas négliger la sécurité de la vaste frontière commune (plus de 2.500 km), a affirmé le président angolais João Lourenço. Il s’est exprimé lundi 4 février dans une conférence de presse, tenue à Luanda, après l’entretien privé qu’il a accordé à son homologue congolais Félix Tshisekedi.

Selon lui, les deux pays devraient avoir des accords dans les domaines de la sécurité, de l’ordre public et de la migration.

João Lourenço espère que les deux pays passent d’anciennes intentions à des projets concrets.

Selon le président angolais cité par l’Agence ANGOP (Angola presse), si les énormes ressources minérales « sont exploitées avec des investissements réciproques dans les deux pays, le taux de chômage peut réduire. »

Il a aussi évoqué la nécessité de réorganiser les échanges commerciaux, en général, et le commerce transfrontalier, en particulier.

João Lourenço a exprimé son intérêt pour discuter et négocier l’approvisionnement en énergie électrique aux provinces angolaises de Cabinda et du Zaïre et d’autres régions frontalières, à partir de la RDC.

L’homme d’État angolais propose de mieux exploiter les chemins de fer de Benguela (CFB) et le port de Lobito, afin de faciliter l’exportation des minerais du Katanga vers les marchés internationaux et d’ouvrir des portes aux importations en RDC.

João Lourenço a souligné que les deux pays pouvaient partager leurs expériences afin de surmonter les problèmes d’infrastructures, d’électrification, d’industrialisation et du chômage.

Le président angolais estime que les deux pays avaient beaucoup à offrir l’un à l’autre, avec des gains réciproques et permettant de relever de nombreux défis communs.

Il s’agit de la première visite à l’étranger de Felix Tshisekedi, après son investiture au poste de président de la RDC le 24 janvier dernier.

Felix Tshisekedi, cinquième président de la RDC, âgé de 55 ans, est le leader de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le plus grand et le plus ancien parti d’opposition en République démocratique du Congo.

Après l’Angola, le président Félix Tshisekedi s’est rendu à Nairobi, au Kenya. C’est le deuxième pays qu’il visite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager