Browse By

 » Les élections sont une affaire congolaise par les Congolais « , indique l’envoyé spécial de Poutine

Requinquée par le très souverainiste Vladimir Poutine, la Russie est bel et bien de retour sur la scène internationale. Pas seulement en Syrie où grâce aux troupes russes, DAECH et les autres organisations terroristes ont été réduites à la portion congrue lorsqu’ils n’ont pas été carrément liquidés.

Super puissance militaire, géant économique, membre permanent du Conseil de sécurité des Nations-Unies, Moscou entend désormais gérer ses relations avec l’Afrique à un niveau autrement plus élevé .

C’est ainsi qu’il faut comprendre l’arrivée hier à Kinshasa de l’envoyé spécial du Président Poutine. Signe que ce missi dominici n’est pas n’importe qui, c’est bien le vice-ministre des Affaires étrangères que le Kremlin a délégué pour remettre un message du Président russe à son homologue rd congolais. Et comme pour donner le ton, Mikhail Bogdanov a considéré que « les élections en RDC sont une affaire congolaise par les Congolais ». Dans cette Afrique postindépendance où coopération rime souvent avec ingérence, la position de Moscou résonne comme une manière de soutenir les pays africains dans l’affirmation de leur souveraineté. Ce qui rejoint la charte des Nations-Unies et l’ABC des relations entre Etats. J.N.

C’est à 12 heures ce mercredi 6 juin 2018 précises que le jet aux armoiries de la Fédération de Russie s’est immobilisé sur le tarmac de l’aéroport de N’djili avec à son bord la forte délégation russe menée par un envoyé spécial, porteur d’un message du Président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine à son homologue Congolais, Joseph Kabila Kabange.

En effet, Moscou a délégué à Kinshasa comme envoyé spécial en RDC, un de ses meilleurs diplomates en la personne du vice-ministre des affaires Etrangères, Mikhail Bogdanov accompagné des directeurs Afrique de son ministère et des responsables de certains services spécialisés russes. La délégation a été accueillie au salon officiel de Ndjili par le vice-ministre des Affaires Etrangères, Agée Matembo Toto.

Première étape comme il est de coutume pour les envoyés spéciaux porteurs de messages présidentiels, des consultations au Ministère des Affaires Etrangères.

Au cours de cette rencontre bilatérale entre Moscou et Kinshasa, Léonard She Okitundu, Vice-premier Ministre, Ministre des Affaires Etrangères et Intégration Régionale et Mikhail Bogdanov, vice-ministre des Affaires Etrangères russe ont brossé le tableau de la coopération bilatérale et discuté sur plusieurs sujets d’intérêt commun.

EXCELLENCE DES RELATIONS RUSSO-CONGOLAISES QUI S’INTENSIFIENT

Sur le plan diplomatique et politique, les deux délégations ont salué l’excellence des relations privilégiées entre les deux pays dont une intensification est remarquable depuis la visite à Moscou en mars 2017 du Vice-premier Ministre Congolais qui rencontra son homologue Serguei Lavrov. Pour Mikail Bogdanov, la visite d’un émissaire russe en ce moment est à expliquer par la volonté ferme de Moscou d’accentuer le partenariat stratégique avec la République Démocratique du Congo, un pays qui compte dans le continent africain.

CONVERGENCE DE VUES INTERNATIONALES ET CONDAMNATION DE L’UNILATERALISME

Moscou s’est révélée reconnaissante des prises de position de Kinshasa sur des dossiers sensibles internationaux notamment au Conseil de Sécurité des Nations Unies et au Conseil des Droits de l’Homme dont la RDC est membre pour un mandat de deux ans. Sh Okitundu a pour sa part a salué le  » rôle positif  » joué par la Fédération de Russie au sein du Conseil de Sécurité des Nations Unies sur le dossier Congolais en prenant régulièrement position pour la défense de la souveraineté et l’intégrité de la RDC. Les deux ministres ont décidé d’approfondir le dialogue bilatéral sur les positions internationales afin de rapprocher leurs vues.

Concernant l’unilatéralisme de certains pays et partenaires, la RDC et la Russie ont rejeté les pratiques inacceptables de sanctions individuelles et économiques de certains pays à l’égard d’autres et condamné les politiques de  » deux poids, deux mesures  » que ces partenaires appliquent graduellement selon leurs intérêts dans certains pays au mépris de la défense de la démocratie et des droits de l’Homme dont ils se font pourtant les parangons.

MOSCOU SALUE LES AVANCEES DU PROCESSUS ELECTORAL

Sur le registre politique, Moscou salue les avancées du processus électoral en RDC et salue la position de Kinshasa de financer les élections sur fonds propre. Pour elle, les élections sont une affaire Congolaise par les Congolais. Mikhail Bogdanov a confirmé le soutien et l’accompagnement multiforme du Président Vladimir Poutine à la bonne réalisation du processus politique Congolais en cours.

Sur cette question, She Okitundu a affirmé que contrairement à la fausse propagande de certains partenaires internationaux qui veulent instrumentaliser désormais des pays africains dans le processus Congolais, toutes les étapes requises du calendrier sont dûment remplies et les élections sont un processus irréversible en RDC.

EBOLA, ECONOMIE, BOURSES

Economiquement, la Russie apprécie l’accompagnement des autorités Congolaises dédié à certaines sociétés russes désireuses d’investir en RDC notamment Gazprom et ICT dans les domaines des mines, de l’agriculture, de la banque et des assurances. Kinshasa a promis de concrétiser les projets ciblés par ses entreprises russes afin de garantir une attractivité des investissements russes en RDC.

Moscou a en outre exprimé sa disponibilité à aider la RDC à faire face à la résurgence de la maladie Ebola en envoyant des spécialistes sur place, des vaccins et autres matériels médicalisés. Kinshasa a donné son quitus. Sur le plan scientifique, She Okitundu a plaidé pour une augmentation du quota des bourses d’études accordées aux étudiants Congolais, Bogdanov y a donné son accord de principe.

Une chose est bien sûre, la Fédération de Russie, pays membre permanent du Conseil de Sécurité, par le calibre de son envoyé spécial et le modus operandi utilisé, apporte un soutien diplomatique de taille à Kinshasa en ce moment crucial du processus politique en RDC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *