Browse By

Les pistes de « Mission nouvelle » pour sortir la RDC du coma

L’état de santé de la RD Congo est préoccupant. Les indicateurs clés de performances (KPI), le tableau de bord de tout manager n’est pas reluisant, alors que c’est l’un des pays potentiellement plus riches au monde. Relevant ces indicateurs, la « Mission nouvelle », regroupement sociopolitique, fait noter que 87,7% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté ; 176 /186 pays dans l’indice du développement Humain ; 145 / 177 en corruption sur le plan global ; 155/167 en démocratie ; 183 /189 en matière de facilité à faire des affaires.

Révolté par cette situation, le physicien et précédemment maitre de conférence assistant à la faculté des sciences de l’université de Kinshasa,  Alain Daniel Shekomba, leader des « Néo-missionnaires », propose à MCNT quelques pistes pour sortir le Congo du coma dans lequel il se trouve et combler les vraies attentes de la population à savoir la misère et l’insécurité.

Dans le lot, Alain Daniel Shekomba et la Mission nouvelle préconisent l’audit général de l’Etat ; la mise en place de la tension salariale de 1 à 10 entre le dernier agent de l’Etat, le huissier, et le président de la République ; le versement régulier des frais de fonctionnement et d’investissement au prorata des recettes publiques réalisées à tous les services de l’Etat ; la comparution devant la justice de tous les criminels économiques et de guerre ; la mise en application du principe de retenue à la source de 40% des recettes publiques à caractère national allouées aux provinces ; l’installation de Cour constitutionnelle, de la Cour de cassation, du Conseil d’Etat; la suppression du ministère en charge des médias, au seul maintien du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication ( CSAC) ; la création du fonds spécial pour la réparation et la réconciliation ; le recensement permanent et identification générale de toute la population congolaise ; la construction de la prospérité et de la dignité de chaque congolais ; etc.

Ancien président des étudiants de l’université de Kinshasa en 1999, Shekomba s’est lancé dans la course à la magistrature suprême, malgré la présence des mastodontes de la scène politique congolaise qui sont également en lice. « Pour moi, être mastodonte dans un domaine, c’est la capacité d’apporter des solutions aux problèmes qui se posent dans le secteur, combler les lacunes institutionnelles, fonctionnelles et le manque de transparence. Il y a une insécurité alarmante dans notre pays, le manque de distribution équitable des richesses nationales ne fait qu’aller de mal en pire. Dans ce tableau que je dépeins, où sont les mastodontes ? Absents mais les problèmes présents. Pour moi, personne dans la classe politique actuelle en RDC n’est mastodonte », a-t-il conclu.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *