Browse By

Me Tunda fustige la « messe noire » de l’Opposition en Belgique

Où qu’il se trouve, Célestin Tunda ya Kasende a le patriotisme chevillé au corps. A la moindre alerte contre les intérêts du Congo, ce souverainiste de cœur comme de conviction, monte au créneau. Et ce, en dénonçant à haute et intelligible voix tout ce qui ressemble à la trahison.

Ainsi, ne pouvait-il pas se taire face à la prise de position de certains leaders de l’Opposition faite depuis … Bruxelles. Un vrai affront au pays.

Un coup de canif au serment du héros national Patrice Lumumba. Il n’en fallait donc pas plus pour que l’ancien n° 2 du PPRD et vice-ministre honoraire des Affaires étrangères sorte du bois et dénonce comme à ses habitudes à visage découvert les velléités néocolonialistes que charrie cette propension de certains opposants à continuer à écrire l’histoire du Congo à partir de l’Occident.

Pour Me Tunda, l’idée d’aller chercher solution aux problèmes du Congo à l’étranger, plutôt qu’au pays sonne comme une trahison. Une atteinte, selon lui, à la souveraineté nationale. Verbatim.

« A la suite de la grave crise politique provoquée depuis 1998 par les forces rebelles qui avaient envahi la Rd Congo à partir du Rwanda et de l’Ouganda, les acteurs congolais s’étaient retrouvés à Sun City, en Afrique du Sud, pour trouver des solutions. Il en était ainsi depuis l’indépendance. Les dirigeants congolais se sont toujours retrouvés en Afrique pour les problèmes congolais. Cela a été le cas à Tananarive à Madagascar. Pour ce qui est du Congo, je citerai sans le souci d’exhaustivité à Coquillathville, Lovanium, à Luluabourg, à Iyonda… Mais les opposants actuels nous étonnent tous par leur accointance avec l’Europe.

Après Genval, comment ces opposants peuvent-ils encore croire bien faire en allant étaler les enjeux congolais sur la place publique en Belgique ? Cette allégeance aux autorités non africaines, frise la trahison à l’égard du peuple congolais, 60 ans après l’indépendance ! Ont-ils oublié la lutte assortie du testament de Patrice Lumumba pour laquelle le premier leader congolais avait courageusement versé son sang ? Pour le reste, leur cahier des charges est-il encore recevable aujourd’hui,à trois mois des élections ? Ils avaient manipulé, pendant des mois, des jeunes dans l’ensemble du pays, avec l’appui de l’église catholique pour refuser la possibilité d’un autre mandat pour le Raïs.

« JOSEPH KABILA S’EST INCLINE EN METTANT SON EGO DE COTE, POUR PRIVILEGIER LES INTERETS DU PAYS ET EVITER L’EMBRASEMENT »

Champion de la démocratie et véritable père de la nation, Joseph Kabila s’est incliné en mettant son égo de côté, pour privilégier les intérêts du pays et éviter l’embrasement. Par ce geste, le chef de l’Etat a bien respecté la Constitution, alors que la révision de celle-ci par le peuple est au-dessus de toute considération juridique sur la limitation. Si lui, il a accepté cette contrainte de respecter la Constitution, et pourquoi pas tous les autres ?

Dans ces conditions, que veulent réellement les opposants congolais ? L’inclusivité concerne-t-elle seulement les opposants et pas les autres ? Et l’invalidation de Gizenga n’est-elle pas un message d’objectivité ? Et la machine à voter, qui en assume la crédibilité ? N’est-ce pas la Ceni ? Et alors quoi ? Les opposants ne jouent-ils pas simplement le jeu des prédateurs qui veulent s’accaparer du Congo et de ses richesses, en écartant les citoyens nationalistes ?

« QUEL SERAIT L’INTERET DE LA BELGIQUE, EN VOULANT CAJOLER LES OPPOSANTS ? »

En effet, les Occidentaux avaient sapé la souveraineté du Congo depuis la présence de l’homme blanc, en détruisant nos Etats et en expatriant des millions d’Africains pour aller développer d’autres continents. Et progressivement, en assassinant à chaque étape nos héros, les Kimpa Vita, Kimbangu, Lumumba, Lumpungu, Mzee Kabila et j’en passe. Et dans tous ces cas, l’homme blanc utilisait toujours les Congolais contre les autres Congolais !

Cette règle continue. C’est le blanc qui a besoin du Congo, et pour cela, il utilise les Congolais. Sinon, quel serait l’intérêt de la Belgique, en voulant cajoler les opposants ? Il est depuis longtemps clair que les Etats n’ont pas d’amis, mais rien que les intérêts. C’est pourquoi, pour sauver la nation, nous devons ouvrir l’œil et le bon.

« AVEC LA BELGIQUE, NOUS DEVONS TRAITER D’EGAL A EGAL »

Tout le monde a cherché les élections. Allons donc maintenant aux élections sans tergiversations. Voyons l’intérêt du Congo, sans distraire le peuple. Avec la Belgique, nous devons traiter d’égal à égal, sans le moindre sentiment de néo colonialisme. Moi, je le dis clairement aux Belges, et ils ne m’en veulent point !

Les candidats doivent s’engager tous pour les élections. Avec l’homme de notre choix, Ramazani Shadary, nous regardons vers la victoire, car nous savons convaincre notre peuple. A l’opposition de se déterminer aussi avec patriotisme ».

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *