Browse By

Moïse Katumbi communie avec la population zambienne

Moïse Katumbi Chapwe séjourne depuis mardi à Lusaka qu’il a joint par route à partir du poste frontalier de Kasumbalesa qui sépare la Zambie de la RDC. Selon des témoignages recueillis, un accueil chaleureux lui a été réservé par la population zambienne en guise reconnaissance dé tous les bienfaits dont elle a bénéficié durant toute la période de son exil, Bref, cette communion avec le peuple zambien bat en brèche toutes les contrevérités distillées par de mauvaises langues sur Internet.

Qui a dit que Moïse Katumbi Chapwe ne pouvait plus mettre ses pieds sur le territoire zambien ? Celui-là doit être en train de se mordre la langue en ce moment précis, car le dernier gouverneur de la province du Katanga avant son dépeçage a bel et bien foulé le sol zambien le mardi 1er mars 2016 à partir de Kasumbalesa. De la frontière entre les deux voisins jusqu’à Lusaka, le président du TP Mazembe drainait des foules à chacune de ses apparitions en public.

Dans la capitale zambienne, particulièrement, c’était des retrouvailles avec des amis et connaissances à qui il avait manqué pendant de longues années, D’aucuns sont sans doute poussés à s’interroger sur le pourquoi cet accueil chaleureux de l’homme aux trois penalties de l’autre côté de la frontière? Réponse : le peuple zambien n’est pas ingrat ; il n’a pas non plus la mémoire courte.

Après avoir fui le régime de l’époque, Moïse Katumbi Chapwe s’était installé en Zambie. Là, il avait développé plusieurs activités commerciales qui ont fourni de l’emploi à un bon nombre de Zambiens. Des sources proches de la « star » citent dans le tas, des minoteries et du commerce général.

Et comme le dit.sa légende, le champion du social faisait toujours accompagner ses affaires d’actions humanitaires envers les populations les plus démunies. Au-delà des dons en farine, vêtements, indiquent nos sources, Moïse Katumbi Chapwe a construit et réhabilité des hôpitaux, des centres de santé et des écoles. Pareilles œuvres ne peuvent pas passer facilement dans les oubliettes. Ça marque toute une vie, ça marque des générations entières. Ce sont des marques indélébiles.

Voilà qui explique l’enthousiasme des bénéficiaires de ces œuvres de même que leurs proches à la vue de Moïse Katumbi Chapwe, considéré à juste titre de l’autre côté de la frontière comme un fils du pays.

L’occasion faisant le larron, il était donc temps qu’à la suite de toutes les tracasseries et autres harcèlements dont lui et sa famille ont été victimes récemment, Moïse Katumbi Chapwe choisisse d’aller en villégiature sur sa terre d’accueil.

Ce séjour zambien de l’ancien gouverneur du Katanga et l’accueil lui réservé viennent balayer d’un trait tout ce qui avait posté sur la toile pour tromper l’opinion nationale et internationale. Un bienfait n’est jamais perdu. Ceux qui se sont adonné à cette sale besogne, à savoir vilipender sans raison apparente sur la place publique une personnalité politique qui compte à tous égards devront rentrer la queue dans leurs pattes. Il en est de même de leurs commanditaires qui devront rentrer dans leurs petits souliers.

L’ascension du président du TP Mazembe lés prive de sommeil et les remplit de jalousie. Aussi se laissent-ils entraîner dans une diabolisation sous-tendue par une jalousie mal placée. Ne dit-on pas que le chien aboie et la caravane passe ? Cet adage s’applique bien en ce qui concerne Moïse Katumbi Chapwe, lequel est pressenti candidat à la présidentielle 2016 avec les faveurs de tous les Congolais qui défendent la Constitution du pays et aspirent au changement, en l’occurrence l’alternance au sommet de l’Etat selon les règles du jeu démocratique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *