Browse By

L’Avenir : « Anciens présidents de la République élus: bientôt leur statut connu »

L’adoption jeudi 28 septembre au Sénat du rapport de la commission spéciale relatif à l’examen et à l’adoption du projet de loi portant statut des anciens présidents de la République élus est l’un des sujets qui suscitent les commentaires des journaux parus vendredi 29 septembre à Kinshasa.

Ce projet de loi, l’œuvre du sénateur Modeste Mutinga, prévoit entre autres pour les anciens présidents de la République élus, toute protection tant physique que matérielle ainsi que de leurs patrimoine et l’octroi d’une villa de résidence, précise L’Avenir, ajoutant que, en cas de décès de ces anciens présidents élus, leurs veuves et leurs enfants mineurs continueront à percevoir leurs avantages financiers.

Cependant, s’interroge le quotidien, est-ce que les présidents élus vont se contenter des avantages prévus par la loi ?

Pour Le Phare qui tente de répondre à cette préoccupation, Joseph Kabila et les ténors du régime veulent conserver le pouvoir et refusent toute proposition qui les obligerait à le céder. Mais pourquoi, s’interroge le tabloïd ?

Le quotidien avance entre autres explications, le fait que le pouvoir « afdélien », qui a donné naissance au pouvoir actuel, « n’a jamais été un pouvoir civil ni cherché à le devenir ».

A en croire une tribune signée par le professeur Thierry Nlandu Mayamba, le pouvoir afdélien a savamment caché, avec la complicité des lobbies euro-américains, son refus permanent de promouvoir un pouvoir civil comme alternative à son pouvoir militaire.

Selon le journal, les raison sont nombreuses : « la peur de tout perdre », « la colère contre les parrains de tous ordres et de toutes origines »,  « la peur de l’exil » ainsi que le fait que des dirigeants fin mandats en Afrique sont souvent entre le marteau et l’enclume.

Le plaidoyer que mène la CENCO en Europe pour sortir la RDC de la crise continue de susciter les commentaires des journaux de Kinshasa.

Le Potentiel fait savoir qu’une délégation de la Conférence épiscopale nationale du Congo, en « mission de plaidoyer » en Europe, a fait part de ses inquiétudes face à la tournure que prend le processus électoral. Le journal espère que la démarche de la  CENCO, assortie d’un rejet total de toute participation à un probable 3ème dialogue, ne restera pas sans effet.

Pour La Prospérité, la crise congolaise a besoin d’un Christ qui viendrait ordonner qu’elle se taise. Le journal est en effet d’avis qu’il n’y aura pas d’élections cette année et en 2018.

Il faudrait encore garder son mal en patience. Et face à cette course vers l’inconnue, l’opposition a programmé ses actions de rue dès le 1er octobre prochain, pour réclamer l’organisation des élections cette année, note le tabloïd.

Dans un tout autre registre, Forum des As rapporte qu’un policier a tué accidentellement un taximan moto mercredi dernier devant la prison centrale de Makala.  Selon plusieurs témoignages des habitants du coin, l’incident est survenu en pleine journée alors que le motocycliste transportait un policier très connu sous le sobriquet de « Kadogo ».

Une balle est sortie de l’arme de celui-ci au moment où l’homme en uniforme était en train de vérifier le fusil. L’irréparable est arrivé. La balle a atteint le motard à la tête. Ce dernier aurait succombé sur le champ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *