Browse By

« Que l’Éternel te bénisse » : En Suisse, une publicité religieuse fait polémique

Le parlementaire municipal et cantonal Mohamed Hamdaoui (PS) rédige déjà sa prochaine intervention : « Je suis en colère comme jamais! », dit-il en découvrant un trolleybus marqué « Que l’Éternel te bénisse ».

« J’aimerai d’abord savoir qui a payé cette publicité. J’aime la transparence. Or, à ma connaissance ‘Dieu’ n’est pas un contribuable, ni à Bienne, ni à Kaboul. Berne n’est pas un canton laïque. Hélas. Mais de telles publicités sur des véhicules publics sont pour moi honteuses. Elles ne font que raviver des tensions religieuses inutiles. Je ne suis pas forcément opposé à ce qu’une entreprise publique cherche des moyens extérieurs, sinon les prix des abonnements et des billets seront encore plus élevés. Mais pas à n’importe quel prix. Je vais donc à coup sûr interpeller nos autorités pour mettre fin à ce genre d’agissements », poursuit le parlementaire.

Qu’en est-il de la séparation de l’église et de l’Etat ? Pourquoi l’annonceur n’est-il pas mentionné ? Les questions fusent et la désapprobation se manifeste depuis que le socialiste Alain Sermet a posté sur Facebook la photo du trolleybus biblique, qui a transporté des supporters de foot samedi soir pour le marché de coupe entre le FC Bienne et les Young Boys de Berne.

Au café, les commentaires sont nombreux : « Assez de prosélytisme : je vais sprayer ce trolley! », dit l’un. « Et si on affichait une prose du kamasutra ? », réagit un autre.

Il n’y a pas si longtemps, c’est le marquage publicitaire aux couleurs du SC Berne d’un train de la compagnie BLS qui a provoqué un tollé relayé par le maire Erich Fehr. Le hockey est une religion, mais le péché publicitaire est maintenant originel…

Vincent Donzé
Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *