Browse By

RDC : ACAJ appelle à l’annulation des arrêtés à la base du dédoublement de partis politiques

L’Association congolaise pour l’accès à la Justice (ACAJ) demande au ministère de l’Intérieur d’annuler les arrêtés qui sont la base du dédoublement de partis et regroupements politiques autorisés à fonctionner en RDC. Au cours d’un point de presse organisé pour la circonstance lundi 14 mai à Kinshasa, le président de cette ONG, Georges Kapiamba, a soutenu que ces arrêtés violaient la loi sur le fonctionnement de partis politiques en RDC et, par conséquent, portent les germes des conflits pendant cette période préélectorale.

« Nous demandons au Gouvernement de respecter la loi sur les partis politiques, qui interdit de consacrer l’existence d’un parti politique qui veut porter la dénomination d’un autre parti qui existe déjà. En le faisant, le gouvernement contribue à créer le germe de chao dans le pays et ce n’est pas ça la mission d’un gouvernement », a déploré M. Kapiamba.

Il demande dès lors au ministre de l’Intérieur d’annuler tous les arrêtés portants agréments de partis et regroupements politiques qui emploient la dénomination de formations politiques existantes.

Environ 599 partis et 77 regroupements politiques ont été autorisés à fonctionner en RD Congo. Sur la liste, publiée le weekend dernier au journal officiel, quatre partis politiques appelés « UDPS » (Union pour la démocratie et le progrès social) ont été autorisés à fonctionner.

Ce document officielle consacre aussi la coexistence de l’ARC d’Olivier Kamitatu et de l’ARC originelle d’Elysée Munembwe.

Recherche des corrections

Après la publication de la liste des partis et regroupements politiques par le ministère de l’Intérieur, le Conseil national de suivi de l’accord (CNSA) s’engage à « rechercher les corrections nécessaires à la suite des incohérences et contradictions contenues dans ce document.

« Ayant constaté de nombreuses incohérences et contradictions contenues dans cette liste par rapport à l’accord du 31 décembre et aux recommandations du CNSA. Nous nous engageons à rechercher les corrections nécessaires. Le CNSA appelle les partis politiques concernés ainsi que l’opinion publique au calme », a affirmé le rapporteur de cette structure, Valentin Vangi.

La liste des partis (499) et regroupements politiques (77) autorisés à fonctionner en République démocratique du Congo a été publiée, lundi 14 mai au Journal officiel. Quatre formations du nom de l’UDPS sont reprises sur cette liste. Certaines plateformes comme Le Centre n’y figure pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *