Browse By

RDC : AVEC L’INTRUSION RUSSE DANS LES AFFAIRES PUBLIQUES CONGOLAISES, LA RD CONGO SUR LES PAS DE LA SYRIE

Le samedi, 09 juin dernier, le vice-ministre Russe en charge des Affaires étrangères, Mikhaïl Bogdanov, a été reçu au palais de la nation par le Chef de l’Etat, son excellence Joseph KABILA KABANGE. A sa sortie de l’audience, il a déclaré à la presse que sa visite avait trait aux relations bilatérales qu’entretiennent les deux pays depuis de longues années. Et, à l’orée des élections qui pointent à l’horizon en RD Congo, il était de notre devoir, a-t-il renchéri, de nous rapprocher davantage du gouvernement congolais pour analyser ce que nous pouvons faire ensemble.

Par ailleurs, le vice-ministre russe n’a pas mâché ses mots pour affirmer que son pays, la RUSSIE, n’est pas prêt à cautionner une quelconque ingérence étrangère dans les affaires intérieures de la RD Congo. A ce sujet, il a réitéré l’engagement de son pays d’apporter tout son soutien au gouvernement congolais. ‘’Nous sommes prêts, a-t-il dit, à appuyer le gouvernement congolais en armes, en matériel militaire ainsi que notre expertise pour la formation des militaires localement. Il va également falloir que les militaires congolais se rendent en Russie pour suivre une formation militaire approprié’’. Fin de citation.

En rapport à cette intervention militaire russe qui se profile à l’horizon en RD Congo, les observateurs avisés de la politique rd-congolaise expriment déjà une crainte quant à l’avenir de la République. Ils estiment, en effet, que la prise à partie voilée de la Russie aux pays ayant récemment pris position sur l’évolution de la politique en RD Congo risque de rivaliser les deux camps traditionnels de la guerre froide d’autrefois sur le sol congolais, à savoir : l’OTAN, d’une part, représenté par MACRON et les pays africains préoccupés par l’alternance dans notre pays, et le bloc socialiste avec la Russie en tête, d’autre part, et qui se sentent marginalisés de la politique africaine, en général, et de l’Afrique centrale, en particulier, depuis 1990 avec le vent de la perestroïka de Mikhaïl Gorbatchev ayant entrainé la fragilisation et le démembrement de la puissante URSS.

Pour étayer leur appréhension, ils soutiennent que la présence du vice-ministre russe au Palais de la nation et sa déclaration à l’issue de son entretien avec Joseph KABILA sont révélatrices à plus d’un titre. Il ne faudra également pas perdre de vue que la RD Congo est le premier producteur mondial du cobalt, ce minerai qui fait courir en tous sens les pays développés à cause de son impact dans la confection des composantes électriques, absolument nécessaires dans la production des véhicules électriques, avions, fusées et autre matériels informatiques de 1er plan.

Il faut donc s’attendre à un rapprochement rapide tant souhaité par les russes pour marquer leur présence en Afrique centrale, après avoir perdu l’Angola, avec l’avantage de se faire un partenaire stratégique, et non des moindres, à qui ils vont proposer des armes et du matériel militaire contre ce précieux minerai de la seconde moitié du siècle présent.

Une question brulante demeure, cependant, en rapport avec cette relation de dernière minute entre les deux nations justifiée par les besoins de la cause. Le peuple congolais est-t-il prêt à adhérer à l’approche russe de régler tout différent entre les politiques par les armes ? A cause des déboires encourus par notre pays depuis l’indépendance, estiment ces observateurs, le congolais n’est pas prêt à s’offrir le luxe de se tirer dessus pour envoyer ses enfants augmenter le nombre des réfugiés disséminés à travers les pays voisins qui, déjà, se coalisent, la déclaration de Paul KAGAME et Lourenço en France faisant foi, pour fermer leurs frontières aux éventuels flux des congolais en cas d’une dégradation de la situation sécuritaire en RD Congo.
La RD Congo veut reconstruire sa démocratie. Toute initiative dans cette optique serait la bienvenue plutôt que de nous proposer l’acquisition des armes en ce moment des élections. Car, la balkanisation tant vantée par P.E LUMUMBA risque de gâcher la fête du 23 décembre et rendre la RDC comme la Centrafrique ou encore la Lybie.

A BON ENTENDEUR …

LIBERTÉ PLUS

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *