Browse By

RDC : Jean-Pierre Bemba « pas convaincu » du retrait de la MONUSCO

Le sénateur Jean Pierre Bemba Gombo dit ne pas être convaincu du retrait de la MONUSCO de la RDC. Il s’est ainsi exprimé, vendredi 4 août, lors de son point de presse tenu à Kinshasa. Pour le président du MLC, le travail effectué par la mission onusienne sur le sol congolais est appréciable.

« Est-ce que faire partir aujourd’hui la MONUSCO est vraiment une solution et est-ce que tous les Congolais seront rassurés du départ de la Mission des Nations unies ? A l’heure où je vous parle, si on me posait la question, je dirai que je n’en suis pas convaincu », a indiqué Jean-Pierre Bemba.

Il a rappelé la MONUSCO, alors MONUC a joué un « rôle très important » depuis 2001.

« La MONUC avait été déployé sur tout le territoire parc que l’objectif était d’assurer la paix dans le pays, de mettre en place des zones de démarcation pour que le conflit et le cessez-le-feu soient d’application. Elle a joué un rôle important dans ce cadre-là », s’est remémoré le président du MLC.

Il a aussi loué son travail dans l’encadrement du processus électoral de 2006.

« Je pense savoir que son mandat a aussi évolué dans la protection de la population. C’est certain qu’elle joue un rôle important dans ce pays. Elle a eu à intervenir dans les conflits armés à Goma et à Beni. Ce qui montre que l’assistance qu’elle apporte aux FARDC est appréciable », a salué le sénateur Bemba.

Jean-Pierre Bemba a invité le gouvernement à « évaluer à leur niveau si faire partir la MONUSCO est vraiment une solution. »

Depuis environ deux ans, le gouvernement congolais a demandé le retrait progressif de la MONUSCO, dont le mandat a été renouvelé en mars 2018, pour une année. Pour le ministre congolais des Affaires étrangères, Leonard She Okitundu, ce mandant est l’avant dernier et que la Mission de l’ONU devrait définitivement quitter le pays en 2020.

Un point de vue qui corrobore celui du président Joseph Kabila. Lors de sa conférence de presse vendredi 26 janvier à Kinshasa, il avait appelé à une clarification des relations entre les deux partenaires, qualifiant de négatif le bilan de la mission onusienne déployée dans ce pays depuis près de 20 ans.

Joseph Kabila avait refusé que la RDC passe pour un pays sous tutelle de la MONUSCO. Pour lui, la Mission onusienne n’a neutralisé aucun groupe armé en RDC.

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *