Browse By

RDC : La police lance une opération contre la prostitution sous le label « Ujana »

La police nationale congolaise (PNC) a lancé ce vendredi 21 septembre à Kinshasa une vaste opération visant à « réprimer » la prostitution et la « délinquance » sous le label « Ujana » [ jeunesse, en swahili ], terme qui désigne dans la capitale congolaise ; la dépravation  des mœurs chez les jeunes adolescentes.

« l’Opération consistera à aller dans les sites où sont ces jeunes et à les arrêter en flagrant délit avec leurs partenaires. La loi interdit aux mineurs d’aller dans des débits de boissons et boites de nuit », a déclaré à ACTUALITE.CD le général Sylvano Kasongo, commissaire provincial de la police à Kinshasa.

Les policiers seront déployés dans différents sites pour repérer ces jeunes adolescentes dont l’âge varie entre 12 et 17 ans et qui se promènent essentiellement à moitié nues. Ces jeunes filles se livrent essentiellement  aux activités sexuelles payantes avec des hommes âgés.

Les forces de l’ordre vont « arrêter tout majeur qui sera trouvé avec une mineure dans les débits de boissons, hôtels ou tout endroit de consommation », a annoncé Kasongo.

« Les tenanciers de bars qui acceptent les mineurs dans leurs installations seront arrêtés et on va sceller ces barres là », a-t-il ajouté.

Dans les faits, la fille mineure sera déférée  dans le tribunal pour enfant, alors que son partenaire (majeur) sera mis à la disposition du parquet pour des éventuelles sanctions pénales.

Pour éviter tout dérapage, le général Kasongo a affirmé que l’opération sera menée par le « personnel féminin » de la police.

Les femmes se promenant sans sous-vêtement et sans soutien-gorge ne seront pas arrêtées  mais « une femme qui se dénude et montre ses parties intimes » sera arrêtée pour « atteinte à la pudeur », a indiqué le général à ACTUALITE.CD.

Le 06 septembre, l’association congolaise pour l’accès à la Justice (ACAJ) avait , par une lettre, saisi le gouverneur de Kinshasa à propos de ce fléau.

L’ONG dont Me Georges Kapiamba est le coordonnateur avait recommandé au gouverneur  de « convoquer une réunion avec les acteurs principaux du secteur de protection de la jeune fille et la Police afin d’étudier une réponse holistique rapide pour contrer ce phénomène avant qu’il ne prenne une grande ampleur sociale ».

Ces dernières 48 heures, le gouverneur de Kinshasa André Kimbuta a réuni le comité provincial de sécurité pour tabler de ce phénomène. Ces réunions ont accouché de plusieurs mesures dont l’une porte sur l’interdiction aux mineur(e) s de circuler sans être accompagnée par un responsable.

« Le responsable doit être approuvé par un parent car Il ne faut pas que des violeurs soient exploités pour des parents », a précisé le chef de la police de Kinshasa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *