Browse By

RDC-Présidentielle : Ensemble pour le Changement annonce qu’il va déposer la candidature de Katumbi

Arrivée au terme de son séjour mouvementé à Lubumbashi (Haut-Katanga), la direction de la plateforme Ensemble pour le changementannonce qu’elle va déposer le dossier de candidature de Moïse Katumbi à la présidentielle du 23 décembre.

Après le retour avorté de Moïse Katumbi en RDC, sa plateforme électorale a décidé de déposer son dossier de candidature à la présidentielle et ce, dans le délai, en dépit de son absence physique.

« Ensemble pour le changement réaffirme son soutien total à la candidature de Moïse Katumbi. Le dossier sera déposé dans les prochains jours. Tous les objectifs que nous nous sommes assignés à savoir les dépôts des candidatures aux législatives pour provoquer l’alternance dans ce pays va se poursuivre. Et donc, la nation congolaise et les Congolais doivent continuer à compter avec Moïse Katumbi et à compter avec Ensemble pour bâtir le Congo de demain », a dit Delly Sesanga, secrétaire général d’Ensemble dans un point de presse ce dimanche 5 août 2018 à Lubumbashi.

Bien que n’ayant pas de carte d’électeur, son dossier sera déposé en attendant de compléter les documents manquants avant l’étape de validation.

Ensemble pour le changement a, par ailleurs, dénoncé les restrictions des mouvements imposées à la délégation venue de Kinshasa pour accueillir Moïse Katumbi à Lubumbashi ou à Kasumbalesa.

« Nous regrettons et nous reprouvons tous les actes d’intimidation perpétrés par les autorités provinciales par les services de l’ordre qui ont procédé à diverses arrestations et qui ont interdit à des députés nationaux de pouvoir circuler sur l’étendue du territoire de la province du Haut-Katanga en violation de la constitution et des lois de la République. Nous avons été privés de notre liberté des mouvements, de notre liberté d’aller et venir. Cela est inacceptable », a martelé Delly Sesanga.

Moïse Katumbi, qui comptait retourner au pays le vendredi 3 août dernier pour y déposer sa candidature, a déclaré être empêché par les autorités qui “n’ont pas voulu autoriser le survol et l’atterrissage de son avion sur le territoire congolais”.  Katumbi accuse aussi Kinshasa d’avoir bloqué le poste frontalier (RDC-Zambie) de Kasumbalesa pour qu’il ne puisse pas franchir la barrière. Ces accusations sont rejetées par le gouvernement congolais qui le considère comme une “gesticulation” de la part de l’ex-gouverneur.

Stanys Bujakera Tshiamala

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *