Browse By

Sit-in des militants de la LUCHA à Lubumbashi

Une dizaine des militants du mouvement citoyen Lutte pour le changement (LUCHA) observent depuis lundi 6 mars un sit-in devant le cabinet du  gouverneur de la province du Haut-Katanga à Lubumbashi.

Par ce mouvement, ces militants affirment interpeller les autorités provinciales afin qu’elles prennent rapidement des mesures qui s’imposent pour  baisser le prix du maïs, qui constitue la base de l’alimentation, dans la ville cuprifère.

D’après un des manifestants, le prix du maïs  a pris ces dernières semaines de l’ascenseur comme jamais auparavant. Un sac de 25kg, qui se vendait entre 32 000 et 35.000  francs congolais, se négocie actuellement à  40.000 francs congolais (30.7 dollars américains), fait-il savoir.

Ils attribuent cette situation à la rareté de ce produit dans la province du Haut-Katanga.

Il y a trois semaines, le gouverneur Jean-Claude Kazembe  avait affirmé avoir  signé des contrats avec des groupes sud-africains et tanzaniens afin que la province soit alimentée régulièrement en milliers de tonnes de maïs.

Au micro de Radio Okapi, les manifestants ont affirmé être toujours dans l’attente de la matérialisation de cette promesse. En attendant, ils préconisent comme remède à cette flambée de prix du maïs, notamment la réhabilitation des routes de desserte agricole afin d’alimenter de manière régulière les centres urbains en maïs produit localement.

«Partout dans la province, il y a de petits champs, il y a des maraichers, il y a des paysans qui produisent. Les autorités doivent travailler avec ces gens-là pour arranger les routes d’abord pour que les aliments puissent arriver dans de grandes [agglomérations], mais aussi et surtout soutenir ces gens-là», a proposé le porte-parole des militants de la LUCHA.

Des milliers de tonnes de maïs pourrissent dans des centres de production, à cause de l’impraticabilité des routes de desserte agricole dans la province, a-t-il fait remarquer.

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *