Browse By

Stabilité du cadre macroéconomique : le FMI et la Banque mondiale satisfaits de la RDC

Ces deux institutions internationales ont félicité la RDC pour le maintien de la stabilité du cadre macroéconomique dont le pays fait preuve depuis le dernier trimestre 2017. Le satisfecit de ces deux institutions financières internationales a été exprimé au gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), Deogratias Mutombo et son équipe, à l’issue des Assemblées de printemps du FMI et de la Banque mondiale, organisées à Washington. L’équilibre des finances publiques, l’accroissement des recettes publiques ainsi que l’accroissement de l’offre en devises dans l’économie nationale figurent parmi les réalisations qui ont enchanté le FMI et la Banque mondiale.

La nouvelle a été rendue publique le jeudi 10 mai au cours d’un point de presse tenu par le gouverneur de la BCC au terme de la 4ème réunion ordinaire 2018 du Comité de politique monétaire (CPM) dont il est président.

L’objectif visé par les autorités congolaises au stade actuel, a indiqué Deogratias Mutombo, est l’accroissement des recettes à 20% du produit intérieur brut (PIB), étant donné qu’en 2017 il a atteint 11%, venant de 8%. C’est une légère amélioration, a-t-il ajouté, avec une vision de dégager une épargne à affecter à l’investissement dans les domaines des infrastructures, de l’éducation et de la santé. Ce qui pourra permettre, croit-il, d’améliorer la productivité pour soutenir durablement la croissance économique qui a des prévisions initiales 4,3 pour 2018. Deogratias Mutombo a rassuré que la publication des premières projections du taux de croissance sur base des réalisations de production est prévue au mois de mai pour le premier trimestre 2018. Ainsi, cette même stabilité continuera de s’observer à tous les autres fondamentaux de l’économie nationale. Compte tenu de la santé actuelle de l’économie nationale, le président du CPM est convaincu que l’environnement économique est favorable aux affaires. « Il faut profiter de ce temps où brille un soleil de plomb  pour réparer la toiture.Sinon, les prochaines tempêtes risqueront de tout dévaster », a-t-il déclaré dans un langage imagé. C’est pourquoi, a renchéri le gouverneur de la BCC, des réformes sont recommandées dans les domaines de l’éducation, des infrastructures et de la santé pour accroître le potentiel de production nationale afin de muscler cette résilience économique, éliminer les fragilités et vaincre la pauvreté de masse.

« De cette manière, on pourra rétablir le pont et améliorer les conditions des vies de la population. On doit aussi s’attaquer aux défis chroniques, renforcer la solidité financière, empêcher les escalades commerciales et s’adapter à l’économie numérique avec les nouvelles technologies pour améliorer la productivité et renforcer la sécurité », a indiqué Deogratias Mutombo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *