Browse By

Tshopo : disparition d’une machine à voter lors de la traversée à bord d’une baleinière !

La baleinière H/B ville de Lokutu transportant à son bord une centaine de commerçants et des marchandises diverses est immobilisée depuis 1h00 du matin heure locale, samedi 14 juillet, à Isangi par la Police nationale congolaise (PNC).

En cause, la disparition d’une des machines à voter de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) embarquées dans cette baleinière depuis Kisangani pour la sensibilisation des électeurs de cette partie de la Tshopo.

L’administrateur du territoire appelle les commerçants en colère à la patience, assurant que la baleinière va continuer son voyage aussitôt les enquêtes terminées.

Débout devant le bureau administratif d’Isangi, ces commerçants se plaignent du temps perdu depuis 1h00 du matin. Le président de la société civile locale, Joseph Basayi qui suit cette situation de près, estime que la Ceni/Tshopo serait elle-même à la base de la disparition de cette machine.

« Ce sont des baleinières de fortune construites en bois qui aident juste les gens à transporter leurs marchandises. Et l’on devait décharger à Isangi 13 kits mais en ouvrant dans les cartons on a trouvé un des cartons vide… Mais pourquoi est-ce que la Ceni utilise une baleinière de fortune construite en bois pour charger du matériel qu’elle vante à tout moment ! Du coup c’est la population que l’on discrimine… ça c’est inacceptable ! », a déclaré un des commerçants interrogé sur ces faits.

Baleinière en bois sur fleuve congo

L’administrateur du territoire, Joseph Membenga, rassure que les enquêtes évoluent normalement et que la baleinière va bientôt reprendre son voyage.

« Les travaux [d’enquête] continuent là-bas, au niveau de la baleinière, jusqu’on va retrouver la machine. Si on ne la retrouve pas, on va établir un PV de constat. On va laisser la baleinière continuer son bonhomme de chemin, puisqu’on ne peut pas aussi pénaliser les voyageurs qui sont là depuis 1 heure du matin. Il y en a qui n’ont pas encore mangé. Et c’est dur pour ces voyageurs-là ».

Selon la société civile locale, ce lot de machines a été embarqué dans cette baleinière avec les marchandises des commerçants sans être convoyé par un agent de service de sécurité pour sa protection.

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *