Browse By

Ville morte du 9 mars: l’appel des mouvements citoyens non suivi

Kinshasa s’est réveillée dans le calme ce vendredi 9 mars 2018. Ce, malgré la présence, dans certains coins, des éléments de la police nationale congolaise postés stratégiquement pour prévenir d’éventuels actes inciviques.

En effet, l’appel à la journée ville morte lancé par des mouvements citoyens n’a pas été suivi par la majorité des Kinois qui vaquent normalement à leurs occupations.

Dans les communes de Limete, Ngaba, Masina et Kalamu, toutes les activités quotidiennes se déroulent bien. Même son de cloche pour les communes de Bandal, Lemba, Matete et Ndjili où des enfants sont allés à l’école, les boutiques, magasins et autres petits commerces ont ouvert.

Dans des arrêts de bus, des passagers se bousculent des places à bord de véhicules de transport en commun.

Un sympathisant de Lucha attribue cet “échec” au déficit de communication des organisateurs. Pour lui, “en dehors des réseaux sociaux, l’information n’a circulé nulle part”.

Il faut noter que cette journée ville morte avait reçu la bénédiction et le soutien du Comité Laïc de Coordination (CLC) qui a élaboré un communiqué à cet effet.

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *