Browse By

Violences dans l’Ituri : Kigali et Kampala s’en inquiètent

Le président rwandais a effectué dimanche dernier une visite en Ouganda voisin. Au centre des échanges entre Paul Kagame et Yoweri Museveni, plusieurs sujets, dont les violences dans la province de l’Ituri, en RD Congo.

Au cours de sa brève visite à Kampala, Paul Kagame et Yoweri Museveni ont discuté sur la nécessité de raffermissement des relations entre les deux pays, et de l’urgence de relancer des vieux projets d’intérêts communs : le projet de construction du chemin de fer Mombassa-Nairobi-Kampala-Kigali, la ligne de pylônes de transport d’électricité de l’Ethiopie vers le Rwanda et qui traverse l’Ouganda. Sans oublier, la question du transport aérien entre les deux pays, et la sécurité entre le Rwanda et l’Ouganda.

« Les organes de renseignement militaire des deux pays sont appelés à coopérer de très près pour faire la lumière sur les faits de torture pratiqués sur les éléments rwandais soupçonnés d’espions », a déclaré à la presse, le président Ougandais. Pour Yoweri Museveni, « il faut une communication téléphonique active entre les deux pays ».

Réponse de Paul Kagame, « Je peux dire avec une grande satisfaction que nous avons pu nous mettre d’accord sur un certain nombre de choses importantes pour le bénéfice de nos pays et régions. Une meilleure communication, un travail en commun plus approfondi et un partage régulier des faits nous permettront de prendre de meilleures décisions ».

Les violences dans l’Ituri

Le président Rwandais, Paul Kagame s’est également dit inquiet de la résurgence des violences dans la province de l’Ituri, dans le nord-ouest de la République démocratique du Congo.

Cette précaution se justifie, quand on sait que la situation dans cette province située dans le nord-est du pays continue de se détériorer. Six personnes ont été tuées dans une attaque contre trois localités, samedi dernier.

Question : les propos de Paul Kagamé sont-ils sincères ? « Kagame et le président Museveni ont toujours laissé entendre qu’il faut un régime ami à Kinshasa. Donc, un régime faible pour préserver la sécurité nationale du Rwanda et de l’Ouganda. Moi, je crois que Kagame doit plutôt se réjouir qu’il y ‘ait des foyers de tension comme ça à travers le pays. Ce qui rend le Congo ingouvernable, et cette situation peut permettre aussi à Joseph Kabila de trouver un prétexte pour décréter l’état d’urgence dans le but de reporter les élections. En fait, je crois que ce sont des propos hypocrites » rétorque Baudouin Amba Wetchi, journaliste et analyste politique congolais.

La rencontre au sommet entre Paul Kagame et Yoweri Museveni est survenue, après celle qui a eu lieu, fin janvier, à Addis-Abeba, en marge du sommet extraordinaire de l’UA. Et les deux dirigeants ont promis de renforcer leurs coopérations militaire et sécuritaire aux frontières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *