Selon notre confrère politico.cd, le Chef de l’Etat de la République Démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi a été victime d’une tentative d’empoisonnement dans ses bureaux à la Cité de l’Union Africaine (Présidence) le 12 novembre dernier.

Qui en veut au Président Tshisekedi ?

Selon les faits détaillés par le media local, un courrier adressé au président Félix Tshisekedi qualifié de suspect a été intercepté par les services de son Directeur de cabinet

« Il s’agit d’une enveloppe, format A4, de coloration jaune pâle, contenant une lettre d’une page et un journal », a détaillé à Politico.cd une source proche de la présidence congolaise et qui a requis l’anonymat.

Toujours selon le même rapport, à l’intérieur du journal qui accompagnait la lettre, « une odeur d’un composé organique a été observée ». La lettre et le journal ont par la suite été soumis à un examen approfondi pour déterminer la nature de l’odeur.

Un courrier en provenance d’une ONG basée en France

Afin d’en savoir un peu plus sur l’origine de cette substance, « les prélèvements ont été effectués et envoyés au laboratoire Forensic pour déterminer l’analyse de ce composé », indique d’ailleurs le rapport de la Police congolaise.

Après quelques procédures d’investigation de la Police congolaise, il ressort en effet que le courrier destiné au Président Félix Tshisekedi provenait d’une « Organisation internationale basée en France».

Les investigations qui se poursuivent donneront certainement les motifs d’une telle tentative. L’ambassadeur de France en RDC a d’ailleurs été convoqué au ministère des Affaires étrangères à cet effet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *