Kinshasa : les travailleurs des expatriés réclament l’amélioration de leurs conditions socio-professionnelles

L’Association des travailleurs du Congo, (ATCO), du secteur de commerces appartenant aux Indo-pakistanais, Chinois et Libanais et autres ont réclamé, dimanche 9 juillet, de bonnes conditions de travail.

Le président de cette organisation, Abdoul Belsi Ngandi a fait cette réclamation à l’issue d’une assemblée générale organisée dans la commune de Kalamu, à Kinshasa.

A l’en croire, ces travailleurs demandent aux autorités congolaises de se pencher sur leur situation :

« Nous demandons à l’autorité de changer les conditions de vie des travailleurs du secteur du commerce car on a un problème de taux. Le salaire se fixé en dollars américain, mais on nous paie à 1 415 (franc) le dollar. Ensuite, c’est le problème des heures de travail. Il faut que l’inspecteur général du travail ou la ministre du Travail voit un peu les conditions des heures de travail, qui ne sont pas respectées ».

Abdoul Belsi Ngandi a fait savoir qu’au secteur du commerce, les agents commencent le boulot à 7 heures pour le terminer à 18, 20 voire 21 heures sans bénéficier des heures supplémentaires.

Ces Congolais affirment par ailleurs être préoccupés au problème de sous-traitance.

« Quelqu’un qui t’amène, il te place et puis lui-même commence à te gérer. Donc, nous sommes en train de réclamer q le gouvernement nous aide à mettre fin à tout cela dans le secteur de commerce », a-t-il déploré.