Browse By

Basile Olongo : « Le FCC appartient au passé. Je ne les ai pas trahis, j’accepte de collaborer avec le président Tshisekedi, il est le choix de Dieu » (Interview)

Basile Olongo n’est plus du tout d’accord avec la mission poursuivie par le Front Commun pour le Congo (FCC). Cet ancien vice-ministre de l’Intérieur, sécurité et Affaires coutumières sous l’ère Bruno Tshibala, se confiant à ACTU7.CD, se souvient qu’il était la 113ème personnalité à avoir signé l’acte d’adhésion dans cette plateforme politique de Joseph Kabila.

« Au début, nous nous sommes assignés les objectifs purement électoralistes, mais Néhémie Mwilanya (coordonnateur du FCC) avec un groupe de gens ont orienté les choses en leur manière et moi je ne me retrouve pas », confie-t-il. Les objectifs poursuivis par le FCC, explique « ndeko Basile » étaient axés sur trois axes notamment assurer l’émergence et naturellement soutenir le candidat du FCC Emmanuel Shadary à la Présidentielle du 30 décembre 2018.

Basile Olongo regrette profondément qu’aujourd’hui le FCC soit transformé à un nouveau groupe politique avec une nouvelle vision et orientations consistant à s’opposer aux actions de l’actuel chef de l’État Félix Tshisekedi. « Une volte-face qui n’engage que Néhémie Mwilanya et une poignée de cadres de la structure qui ont pris cette initiative ».

« Cette démarche ne m’engage pas. En aucune fois j’ai été associé de près ou de loin à ces manoeuvres orchestrées à l’insu de plusieurs d’entre nous au FCC. Je ne sais même pas où se situe l’actuel siège du FCC. A notre époque, on avait l’habitude de se réunir à l’Hôtel Rotana à Gombe », fait-t-il savoir. L’ancien député national de la circonscription de la Funa à Kinshasa tire ainsi toutes les conséquences et tourne le dos au FCC.

« Le FCC appartient au passé. Je ne les ai pas trahis. Bien au contraire, ce sont eux qui ont trahi le peuple congolais surtout à partir du moment où ils ont annoncé qu’ils vont combattre Félix Tshisekedi afin de reconquérir le pouvoir en 2023 », déclare l’ancien vice-ministre de l’Intérieur. Il ne comprend pas non plus pourquoi au FCC « on ne se reproche pas de tout le mal qu’ils ont fait au peuple congolais pendant 18 ans ».

Se voulant nationaliste, Basile Olongo n’exclut pas l’idée de soutenir désormais le Président de la République en fonction. « J’accepte de collaborer avec le Président Félix Tshisekedi pour l’intérêt supérieur de la Nation. Il est le choix de Dieu », soutient Basile Olongo.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *