Browse By

Elections : le CNSA statue sur le dédoublement des partis politiques restants

Le Conseil national du suivi de l’Accord et du processus électoral (CNSA) a rendu public hier, mardi 17 avril, la suite des recommandations du rapport de sa commission chargée de trouver des solutions à la question du dédoublement des partis politiques dont les cas sont restés en suspens.

La plénière du CNSA tranche : le parti « Avenir du Congo » (ACO) sera géré sous-forme de coprésidence entre les deux leaders opposés hier. Les deux camps, à savoir de Danny Banza et de Patrick Bologna, sous la médiation du CNSA, ont accepté de réunifier la direction du parti. L’ACO affrontera ainsi les élections dans un climat de réconciliation.

S’agissant du parti politique « Notre beau pays » (NBP), le Conseil national du suivi de l’Accord a recommandé aux protagonistes, entendu ici, les groupes de M. Tshibangu Kalala et M. Kamukuny Mukinay, de se réconcilier. Le CNSA préconise cette approche pour NBP, car dit-il, dans ce rapport signé par son président, Joseph Olenghankoy, les réunions du bureau politique organisées par les deux groupes n’ont pas respecté les prescrits des alinéas 6 et 7 de l’article 18 du statut du parti, concernant notamment la convocation et le déroulement des réunions du bureau politique.

Se référant, d’autre part, à l’article 25 dudit statut qui fixe les modalités des règlements des conflits internes, le CNSA a recommandé à la commission de recevoir les deux groupes dans les 48 heures afin de trouver un consensus politique favorable à tous avant de lever toute option.

En outre, sur le cas du parti politique « Alliance pour le développement et la république » (ADR) querellé entre les groupes de M. François Muamba et du député Elvis Mutiri, le CNSA a tranché en faveur du groupe dirigé par Elvis Mutiri et a, par ailleurs, invité le groupe de François Muamba à trouver une autre dénomination qui ne prête pas à confusion, dont le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité devra faciliter l’enregistrement.

À en croire le communiqué du CNSA, dont le rapport s’est basé sur l’acte constitutif de l’ADR en tant que plateforme politique et électorale, en décembre 2016, l’ADR représentée au gouvernement de cohésion nationale sous la composante « opposition républicaine », a participé au dialogue de la Cenco au sein de la même composante.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *