Browse By

Kinshasa: le Congrès de la Conacat porte Jean Claude Kazembe à la présidence du parti

À l’issue de son Congrès, la Conscience nationale congolaise pour l’action et le travail se met en ordre de bataille en prévision des prochaines élections. La Conacat compte présenter ses candidats à tous les niveaux.

La  Conscience nationale congolaise pour l’action et le travail (Conacat) a tenu, du 12 au 15 avril à Kinshasa, son congrès national, le deuxième du genre. Le point fort de ce Congrès a été l’élection, à l’unanimité, de l’honorable Jean Claude Kazembe Musonda, ancien gouverneur du Haut-Katanga, au poste du président de la Conacat, en remplacement de Philippe Mwamba Kabwadi qui a démissionné pour des raisons de convenance personnelle.

Ce Congrès a surtout été une opportunité pour permettre à ce parti politique de la Majorité présidentielle de se mettre en ordre de bataille pour les élections  prévues le 23 décembre 2018. Le premier jour du Congrès a été ponctué par une cérémonie d’adhésion massive de nouveaux membres à l’espace Ymca, dans la communauté de Kalamu. Plus de 4 000 nouveaux membres, venus de quatre coins de Kinshasa, ont remis leurs fiches d’adhésion  à la Conacat.

Au deuxième jour, les Congressistes ont été édifiés sur l’historique et le fonctionnement et les ambitions de la Conacat. À cet effet, les participants ont pu examiner et adopter les résolutions du premier congrès tenu à Lubumbashi.

En rapport avec les élections, les congressistes  ont reçu toutes les explications sur la nouvelle loi électorale, sur le mode des scrutins et les alliances. La question des candidatures a été débattue dans toutes ses déclinaisons. Au bout de cette deuxième journée, les participants ont cogité des stratégies pour maximiser les chances de succès du parti aux prochaines élections.

À travers cinq commissions (Politique, administrative et juridique ; Economique et financière ; Socio-culturelle ; Femme, famille et enfants ; Jeunesse et avenir du Congo),  les participants ont arrêté plusieurs résolutions et recommandations en vue de mettre en place une machine électorale capable de gagner aux prochains scrutins.

LE PARTI S’IMPLANTE RAPIDEMENT EN PROVINCE

Dans la lecture des rapports des commissions, au troisième jour, les cadres du parti se sont réjouis du développement rapide du parti sur toute l’étendue du territoire national même au-delà des frontières. Ils ont félicité et admiré la bravoure de tous les camarades de province qui ont accepté et accueilli le parti avec enthousiasme et l’ont implanté dans leurs circonscriptions respectives sur l’ensemble du pays.

« Grace à leur (Ndlr : les cadres du parti)  bravoure, la Conacat est  aujourd’hui l’un des rares partis, le vent en poupe, qui ont pignon sur rue et qui font la différence par un discours novateur basé sur les réalités de notre pays » , note le rapport du Congrès.

Les Congressistes ont reconnu les efforts inlassables menés par le camarade Jean Claude Kazembe Musonda, fondateur et autorité morale du parti. Le Congrès l’a encouragé à persévérer dans les mêmes efforts.

Parmi les recommandations arrêtées par le Congrès : poursuivre toute personne qui s’hasarderait à utiliser les emblèmes, le nom et les statuts du parti sans mandat ni qualité ; rayer de la liste des fondateurs toutes les personnes qui n’avaient pas signé l’acte constitutif, le statut, le règlement intérieur et le projet de société ; exclure du parti pour haute trahison tous les membres qui ont tenté de s’aliéner au torpillage pour prendre le parti, etc. Un mandat spécial a été donné au comité politique de compléter les structures du parti au niveau national, provincial et local, de sélectionner des candidats à présenter à tous les niveaux, d’exercer les prorogatives du Congrès.

Plusieurs événements ont ponctué la clôture du Congrès qui a eu lieu au quartier Kindele, dans la commune de Mont Ngafula. Une cérémonie de signature de protocole de partenariat entre la Conacat et la Fondation Thierry Maya a eu lieu, en présence des centaines de membres de cette fondation qui encadre les veuves, les jeunes filles-mères et les conducteurs. À cet effet, la Fondation Thierry Maya a amené plusieurs de ses membres à adhérer à la Conacat.  Par la même occasion, une cérémonie de remise et reprise a eu lieu entre les présidents du parti entrant et sortant.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *