Browse By

Kongo-Central : la société civile indique que l’insuffisance des effectifs de la police est à la base de l’insécurité

Selon le président du cadre de concertation de la société civile, Jules Benga, l’insuffisance des effectifs au sein de la police est un problème réel au Kongo-Central qui crée l’insécurité dans cette province.

Il indique qu’à Matadi, Boma, Moanda ainsi qu’à Songololo, les bagarres des gangs qui se soldent quelquefois par de pertes en vie humaine sont devenues monnaie courante.

Même chose pour les incursions des racketteurs armés dans les domiciles des paisibles citoyens.

Selon lui, les bandits sont tellement nombreux que lors des interventions des services de sécurité, le peu de policiers engagés dans ces opérations n’arrive pas à se tirer d’affaires.

« Certains quartiers de nos villes sont dépourvus des sous-ciat de la PNC. Et là où ils sont visibles, le problème des effectifs se pose avec acuité. Conséquence, la police ne parvient pas à assurer convenablement la sécurité des personnes et de leurs biens », déplore-t-il.

Il ajoute que l’insécurité persiste aussi par le fait qu’à la suite au manque d’effectifs suffisants, la Police n’est pas en mesure d’organiser des patrouilles diurnes et nocturnes de manière permanente.

En cas de problème, ajoute-t-il, les policiers ne savent pas intervenir dans plusieurs endroits au même moment.

Pour sa part, l’Inspecteur provincial de la territoriale, Sabin Sadiboko, justifie cette situation par la politique de recrutement qui relève de la compétence des instances nationales.

Sabin Sadiboko sollicite un renforcement des effectifs des policiers pour pouvoir enrayer l’activisme des bandits à main armée qui opèrent au Kongo-Central.

Il plaide aussi pourque des moyens conséquents soient alloués à la Police.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *