Browse By

La RDC débourse 16,4 millions de dollars américains pour l’achat des vaccins

Le Gouvernement de la RDC a déboursé 16,4 millions de dollars américains pour l’achat des vaccins, soit le double de la somme investie en 2019, conformément à l’engagement pris lors du Forum National sur la vaccination et l’éradication de la poliomyélite en juillet 2019.

Un communiqué du mardi 23 juin 2020 signé conjointement entre l’UNICEF et Gavi, l’Alliance du Vaccin, précise que ce fonds a été débloqué successivement en trois tranches. 3,5 millions de dollars, 3,1 millions de dollars et 9,8 millions de dollars entre le 1er avril et le 31 mai 2020.

« Je tiens à féliciter le Gouvernement de la RDC pour ses efforts, » a déclaré Thabani Maphosa, Directeur général des programmes de Gavi soulignant que « la disponibilité des vaccins est une condition essentielle pour augmenter la couverture vaccinale, sauver des vies et protéger les enfants congolais contre les maladies évitables par la vaccination.»

« Le FMI salue les efforts du Gouvernement de la RDC pour respecter ses engagements financiers en faveur de la vaccination et il sera important que cette dépense de routine soit désormais pleinement intégrée dans le budget de l’Etat » a souligné Philippe Egoumé, Représentant Résident du FMI en RDC.

Afin que tous les enfants puissent être vaccinés et pour éviter un risque d’émergence d’épidémies, les partenaires techniques et financiers, dont Gavi, l’UNICEF, l’OMS, la Banque Mondiale, le FMI, le CDC, le Rotary, la Fondation Bill et Melinda Gates, DFID et l’USAID ont ainsi soutenu le Gouvernement congolais dans ses efforts. Ils ont conduit au financement effectif par l’Etat des vaccins traditionnels contre la tuberculose ou la rougeole par exemple, et le cofinancement de nouveaux vaccins comme ceux contre la diarrhée à rotavirus ou la pneumonie à pneumocoque.

Selon le MICS 2018-2019, seulement 35% des enfants de 12 à 23 mois sont entièrement vaccinés dans le pays, 45% le sont incomplètement et 20% n’ont enfin, reçu aucun vaccin. Une analyse faite en 2018 par le Programme Elargi de Vaccination (PEV) révèle que la cause majeure de cette situation est la faible disponibilité des vaccins à travers le pays, dû notamment au retard dans leur financement.

« Face au risque de rupture de vaccins, l’UNICEF avait engagé ses propres fonds pour préfinancer l’achat des vaccins pour le 3ème trimestre 2019 à hauteur de 3 millions de dollars américains et le 1er trimestre 2020 avec 4,1 millions, ce qui a permis de sécuriser la disponibilité des vaccins au cours de cette période », a souligné Edouard Beigbeder, Représentant de l’UNICEF en RDC.

Malgré les progrès réalisés ces dernières années, la RDC est l’un des pays qui enregistre un des taux de mortalité infantile les plus élevés au monde, soit 70 pour 1.000 naissances vivantes, avec 1,8 million d’enfants qui ne reçoivent pas un cycle complet de vaccins chaque année.

Les fonds versés par le Gouvernement de la RDC pour l’achat des vaccins vont permettre de consolider les résultats du plan d’urgence mis en place par les autorités pour renforcer la vaccination de routine. Le Plan Mashako – officiellement Plan d’urgence pour la relance de la vaccination systématique en RDC – a été lancé en octobre 2018 pour remédier au faible taux de couverture vaccinale. Il a déjà permis en 2019 d’augmenter de 50 % le nombre de séances de vaccination effectuées dans les zones qui enregistrent de faibles taux de vaccination.

Le pays a connu ces dernières années des épidémies importantes de rougeole, de poliomyélite, de choléra et de fièvre jaune – toutes des maladies évitables par la vaccination. De janvier 2020 à ce jour, le pays compte 62,057 cas suspects de rougeole, dont 828 décès (létalité : 1.33%). Par ailleurs le pays fait également face à une nouvelle flambée de maladie à virus Ebola, peut-on lire dans le communiqué.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *