Browse By

Le bras de fer se poursuit en Guinée, un mois après les élections locales, l’opposition conteste les résultats et les négociations avec le Président Alpha Condé sont au point mort

Ambiance plus que tendue à la Commission électorale suite aux recours déposés par l’UFDG contre les élections du 4 février. La réponse de la CENI est claire :
pas question de contester les résultats proclamés par les magistrats, elle n’en a pas le pouvoir.

Nous n’avons pas pour rôle de faire un recomptage de voix (…) et nous avons dit que nous ne pouvions pas créer de commission mixte URDG-CENI dans la mesure où il y a plusieurs partis politiques qui ont sollicité la même chose et nous aurions été obligé de créer autant de commissions que de partisSalif Kébé, président de la CENI

Une décision qui sonne comme un échec pour le parti d’opposition qui attendait de cette 2e rencontre de pouvoir confronter les preuves d’irrégularités avec les procès verbaux.

Nous avons été surpris et déçu que la Ceni revienne sur cela pour nous dire non, en se basant sur les textes juridiques et au titre de l’impossibilité technique que la Ceni ne peut pas travailler avec nous et nous écouterMamadou Cellou Baldé, chargé des questions électorales à l’UFDG

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *