Browse By

Paludisme : dans les milieux ruraux, MSF compte soigner les malades en dehors des centres de santé

Médecins sans frontières compte adapter certains de ses projets en administrant des soins contre le paludisme dans les milieux ruraux. D’après la coordinatrice médicale de cette ONG internationale, Dr Maria Mashako, l’objectif est d’atteindre les populations les plus vulnérables afin de combattre cette maladie endémique qui a fait plus de 27 000 décès en 2017.

« Dans ce milieu rural où les structures sont plus éloignées des communautés, nous allons bouger vers les communautés. Maintenant nous offrons des soins communautaires en dehors des structures de santé », a affirmé Dr Maria Mashako, à l’occasion de la journée mondiale contre le paludisme célébrée le 25 avril.

Elle a indiqué que MSF renforce les capacités des membres de la communauté pour atteindre ses objectifs.

« Ce ne sont pas des infirmiers. Avoir un membre de la communauté, de ce village, qui a les connaissances pour faire le test et donner le soin, c’est un plus », a estimé Dr Mashako.

Selon elle, cette stratégie a déjà produit des fruits dans les milieux les plus reculés, notamment à Bili cité situé dans la province du Nord Ubangui à la frontière avec la République Centrafricaine et à Baraka su Sud Kivu.

Ces villages regorgent respectivement 3 et 15 sites des soins communautaires qui sont installés et qui permettent de soigner les malades dans leurs propres villages, afin de réduire plusieurs contraintes, dont la distance entre les cités et les centres de santé les plus proches, a précisé Dr Maria Mashako.

Le paludisme reste une des maladies les plus meurtrières en RDC avec plus de 15 millions de personnes affectées et plus de 27 000 décès en 2017.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *