Browse By

RDC : Le juge Pierrot Bakenge n’est pas sanctionné, il est bel et bien en fonctions (proche)

Contrairement aux informations relayées par certains médias de la place vendredi 3 juillet 2020, Pierrot Bakenge, juge président dans le procès 100 jours, n’est pas sanctionné et ne fait pas l’objet d’un dossier disciplinaire au niveau du Tribunal de Grande Instance de Kinshasa-Gombe. 

Le démenti est apporté ce samedi 4 juillet par John Konde, un de ses proches. À l’en croire, ce qui a été raconté par ces médias est « complètement faux ».  

« Je viens ici pour apporter notre démenti, que le juge n’est pas sanctionné. Nous avons des preuves, d’ailleurs, je vais vous donner l’extrait de rôle qui a été signé hier ; le 3 juillet 2020, par le greffier du Tribunal,  vous verrez que c’est le juge Bakenge qui va présider l’affaire qui oppose Blattner (directeur général de la société SAFRICAS, ndlr) à la République et l’affaire aura lieu ce lundi. Peut-on confier à un juge visé par une action disciplinaire un dossier  aussi important comme celui de Blattner ? Nous voulons apporter ce démenti formel pour dire que le juge n’a pas été suspendu, il est bel et bien en fonctions », a-t-il dit à 7SUR7.CD. 

Par ailleurs, il a dénoncé un réseau mafieux qui, d’après lui, cherche à ternir l’image du magistrat Pierrot Bakenge qui connaît une ascension ce dernier temps. 

« Nous voulons attirer qu’il y a un réseau mafieux, des ennemis de la République, qui ne veulent pas voir l’ascension de ce juge, compte tenu des loyaux services qu’il rend à la République. C’est un juge parmi ceux qui veulent accompagner le chef de l’État dans sa mission d’établir un véritable État de droit dans ce pays.  Comme il y a des ennemis de la République qui ne veulent pas voir cet élan décoller, ils ont tissé ce mensonge là pour ternir l’image du juge », a souligné John Konde.  

Pour étayer son argumentaire, il a évoqué la demande urgente du dossier Kamerhe par la greffière de la Cour constitutionnelle à la veille du verdict. Ce qui était « une manœuvre pour empêcher d’éclater la vérité ». 

« Ce sont ces gens qui sont toujours à la manette pour freiner l’élan du juge », a-t-il déclaré, avant de dénoncer des menaces de mort contre le juge Bakenge. Mais, « il ne va pas céder à tout cela », a-t-il assuré.  

Pour rappel, les informations relayées par des médias hier font état de l’ouverture d’un dossier disciplinaire à charge du juge Bakenge Mvita, à la suite d’un jugement rendu dans l’affaire opposant le Fonds de Promotion de l’Industrie et la société KM Oil en 2019.

Selon les mêmes sources, le magistrat aurait été corrompu et a été interdit d’exercer son métier. Des allégations rejetées par ses proches. 

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *