Browse By

RDC : le nombre d’enfants séparés augmente rapidement avec la propagation du virus Ebola en Équateur

Plus de 32 enfants ont perdu ou ont été séparés d’un ou de leurs deux parents depuis qu’une nouvelle épidémie à virus Ebola a été déclarée le 1er juin dans la province de l’Équateur, à l’ouest de la République démocratique du Congo (RDC), a averti jeudi 23 juillet l’UNICEF, appelant à renforcer la réponse de toute urgence.

« Comme nous l’avons vu lors des précédentes épidémies, le virus Ebola affecte les enfants de plusieurs façons, au-delà du risque immédiat d’infection et de décès », a déclaré le Représentant de l’UNICEF en RDC, Edouard Beigbeder, dans un communiqué.  

« Que les enfants soient eux-mêmes infectés ou qu’ils voient leurs parents ou d’autres membres de leur famille infectés, ils ont besoin de soins et d’un soutien spécialisés, tant sur le plan physique que psychologique. Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour minimiser l’impact de l’épidémie sur le bien-être des enfants », a précisé le défenseur des enfants.

Selon les registres du Fonds des Nations Unies pour l’enfance, plus de 20 enfants âgés de 2 à 17 ans sont passés par l’un des quatre centres de traitement où la présence d’Ebola a été suspectée ou confirmée dans la province de l’Équateur.

Les enfants sont suivis de près dans des zones réservées du centre de traitement, où l’UNICEF et ses partenaires fournissent un soutien nutritionnel et psychosocial. En outre, le Fonds a fourni des soins de proximité à dix enfants de moins de 24 mois qui ont été séparés de leurs parents.

L’UNICEF et ses partenaires ont aidé au moins dix enfants dans des installations de protection temporaire pendant que l’un de leurs parents ou les deux subissent un dépistage ou un traitement dans l’un des quatre centres de traitement du virus Ebola dans la province. Toutefois, l’agence a besoin d’un soutien urgent pour construire des crèches à proximité des centres de traitement du virus Ebola afin de fournir des soins adéquats aux enfants séparés.

L’agence précise que l’épidémie d’Ebola dans la province de l’Équateur en 2018 avait été maîtrisée en deux mois seulement, grâce à la rapidité et à l’ampleur de la réponse et au soutien des donateurs, mais qu’elle n’a toujours pas reçu de financement pour lutter contre la nouvelle épidémie, qui jusqu’à présent a enregistré 62 cas et 27 décès – dont deux enfants.

L’UNICEF exhorte les partenaires nationaux et les donateurs internationaux à soutenir la lutte contre le virus Ebola en Équateur et son action visant à fournir une assistance spécialisée aux enfants vulnérables, car les ressources ne suivent pas le rythme de l’épidémie.

La réponse serait entravée par le nombre limité d’organisations sur le terrain en Équateur, la lassitude des donateurs face au virus Ebola en RDC et la pression supplémentaire que l’épidémie croissante de Covid-19 exerce sur le système de santé affaibli du pays.

L’UNICEF estime que 6,98 millions de dollars sont nécessaires pour ses activités de lutte contre le virus Ebola en Équateur, la 11ème épidémie d’Ebola à frapper la RDC depuis 1976.

L’UNICEF a avancé 2 millions de dollars sur ses propres ressources pour répondre aux besoins critiques jusqu’à ce qu’un financement supplémentaire soit assuré.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *