Browse By

Urgent : Tunda ya Kasende est bel et bien en résidence surveillé en attente de son procès

Une précision de taille s’ impose. Contrairement aux mensonges propagés dans les réseaux sociaux pour intoxiquer les esprits faibles, l’ex Ministre (l’ancien ministre car il a déjà perdu son poste) de la Justice Tunda ya Kasende est placé en résidence surveillée, sa résidence est sous haute sécurité policière et le lundi 29-juin la procédure continue et son procès sera organisé en procédure de flagrance à la cour de cassation.

Ceux qui disent qu’il est libéré sont entrain de rêver la bouche et les yeux grandement ouverts. Pour revenir à la petite histoire de Tunda, le clan kabila était toujours à l’aise depuis l’accession de Félix au pouvoir, mais leur calme a été brutalement rompu au mois de février 2020 lorsque, contre leur attente, Félix a procédé à la nomination de nouveaux Haut magistrats à la cour de cassation, au conseil d’Etat ainsi que les procureurs généraux près la cour de cassation, la cour constitutionnelle et le conseil d’Etat. À cette occasion, Nehemie Mwilanya s’ était empressé à déclarer que ces ordonnances de nommination de ces hauts magistrats ne seront pas exécutées car le premier ministre ne les a pas contre-signées.

A la grande surprise, le vieux Ilunkamba les avait contre-signées secrètement sans en informer JKK. Interrogé à ce sujet, Ilunkamba a manqué à dire à son autorité morale qui, depuis lors, n’a plus confiance en lui. Depuis le mois de mars, Tunda ya Kasende entreprend des démarches pour contrôler l’appareil judiciaire, mais sans succès.

Début avril, il a écrit au Président de la cour constitutionnelle Benoît Lwamba qui est aussi le Président du Conseil Supérieur de la Magistrature, pour l’informer que le Ministre de la Justice veut faire une tournée d’inspection de tous les cours, tribunaux et parquets. Sans mâcher les mots, Benoît Lwamba a répondu à Tunda ya Kasende que la constitution ne lui reconnaît pas cette compétence-là. Ensuite, lorsque Patient Sayiba DG de l’OGEFREM a été interpellé au parquet, Tunda a écrit au PGR près la cour de cassation pour demander la communication du dossier. Sans froid aux yeux, le vieux Victor Mumba, PGR près la cour de cassation, lui a répondu par un non catégorique en lui brandissant la constitution. Invité à Top Congo FM chez Christian Lusakweno, Tunda a déclaré que depuis qu’il est ministre de la justice, le Président Felix l’a déjà appelé plus de 25 fois au téléphone pour lui dire de ne pas s’ ingérer dans les affaires de justice Se trouvant coincé, Tunda a, au début de ce mois de Juin, saisi le Conseil d’Etat en interprétation de la loi pour connaître l’étendue de son pouvoir d’injonction sur les magistrats du parquet. Il y a 4 jours, le Conseil d’Etat vient de rendre son arrêt pour signifier à Tunda qu’il n’a ni le pouvoir disciplinaire sur les magistrats, ni le pouvoir de s’ ingérer dans les dossiers juficiaires. C’est ainsi que Tunda, en complicité avec sa famille politique a initié 3 proposition de lois pour casser l’indépendance de la justice. L’Udps a rejeté ces propositions de lois, les gens ont envahi le palais du peuple pour dire non, les magistrats ont rejeté, les ambassades des pays occidentaux ont rejeté, la société civile a rejeté, même l’Église catholique a rejeté, … Malgré ce grand rejet, le Fcc tient toujours à ces 3 propositions de lois car pour le Fcc c’est une question de vie ou de mort. Comme ce sont des propositions de lois organiques, la constitution exige que le gouvernement doit d’abord donner son avis avant que ces propositions de lois ne soient examinées au parlement. Lors du conseil des ministres d’hier vendredi, le Président Félix est surpris d’apprendre que Tunda a déjà remis à l’Assemblée nationale l’avis du gouvernement depuis le 18-juin, en catimini, sans en informé ni son vice-ministre de la justice qui est de l’udps, ni le 1er ministre, ni le Président. Ce qui constitue non seulement une insoumission, mais aussi et surtout, une infraction de faux et usage de faux. Ce soir sur Kin 24, j’ai suivi le député Christophe Lutundula, membre de la commission P A J de l’Assemblée nationale qui vient de claquer la porte de cette commission en disant que J. Mabunda avait refusé de lui montrer l’avis du gouvernement sur ces 3 propositions de lois. Donc, Mabunda et Tunda ont gardé en secret ce faux avis du gouvernement rédigé frauduleusement par Tunda.

Voilà qui explique le pourquoi de sa poursuite judiciaire. En procédure de flagrance, il n’y a pas de formalité ni d’immunité car vous êtes pris la main dans le sac. Dans la procédure de flagrance il n’y a pas présomption d’innocence car on vous attrape en plein succès, il y a plutôt présomption de culpabilité. Et voilà maintenant que Tunda qui voulait domestiquer la justice sera devant les juges pour subir l’Etat de Droit.

Bravo la justice de ma RDC !!

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *